Protection et accompagnement des personnes victimes de violences domestiques

​​​​​​​Les familles dans lesquelles se manifeste un problème de violence sont fragilisées et précarisées.

Violence domestique
Violence domestique © Tous droits réservés

Les victimes, d'abord, encourent le risque de graves séquelles physiques et psychiques, avec la conséquence souvent de ne plus pouvoir assumer leurs obligations familiales et/ou professionnelles. Les enfants ne sont jamais épargnés par la violence qui règne dans leur famille ni par celle à laquelle ils ou elles peuvent être confrontés dans un cercle plus large. Qu'ils et elles en soient les victimes directes ou les témoins indirects, les enfants souffrent, sont fragilisés et peuvent présenter de graves séquelles physiques et/ ou psychiques, ainsi que des troubles tels que sentiments d'insécurité, angoisse, culpabilité, troubles du sommeil ou de l'alimentation, difficultés d'apprentissage ou relationnelles, etc....
 
De leur côté, les auteur-e-s sont  pris dans une spirale infernale qui les amènent à alterner les épisodes de violences et de culpabilisation. Dans d'autres situations, ils et elles banalisent au contraire la violence infligée à leur(s) victime(s) et ne se rendent plus compte de la gravité de leurs actes, qui peut aller jusqu'à entraîner la mort de celle(s)-ci.
 
Pour lutter efficacement contre le fléau de la violence domestique, il faut d'abord agir par le biais de la prévention auprès des enfants, ainsi que par celui de la prévention auprès des adultes.
 
Lorsque la violence est  déjà installée, il devient nécessaire de demander l'aide et le soutien de personnes et d'institutions spécialisées dans la protection des victimes de violence  et l'accompagnement de celles-ci. En effet, il est difficile et très lourd de briser seul-e le cercle - voire le tabou- de la violence subie, notamment pour les enfants.
 
Il existe, dans le canton de Fribourg, un encadrement spécifique destiné aux auteur-e-s de violence, afin de les aider à prendre conscience de leurs actes et à sortir de leur comportement , quelle que soit la nature (physique, sexuelle, psychique, sociale ou économique) de la violence exercée.

Actualités liées