La rédaction égalitaire ou rédaction épicène

Pratiquer la rédaction égalitaire - ou l'écriture inclusive - permet d'assurer, en désignant l'ensemble des attentions graphiques ou syntaxiques, une égalité des représentations entre les femmes et les hommes. Le Conseil d'Etat recommande que tous les textes émanant de l'administration soient rédigés dans un langage conforme au principe de l'égalité des sexes.

Rédaction égalitaire
Rédaction égalitaire © Tous droits réservés

La langue est le reflet d'un moment et d'une société. Si l'on veut atteindre un monde égalitaire, le langage épicène est un choix cohérent. La langue évolue en fonction des événements, des technologies, des modes et des rapports de force. Elle fait aussi évoluer la manière de penser. 

Des recherches scientifiques, notamment celle du Prof. Pascal Gygax de l'Université de Fribourg, montrent comment les mots influencent  notre perception du monde. Le langage épicène est particulièrement important pour ouvrir des perspectives dans les choix professionnels, ainsi que pour les fonctions politiques et hiérarchiques. Si l'on pense au mot "cheffe", on sait tout de suite que c'est un rôle qui peut exister au féminin. 

Le Bureau de l’égalité hommes-femmes et de la famille (BEF)  veille à l'application des recommandations cantonales en matière de rédaction égalitaire, élaborées par la Chancellerie d'Etat et le Service de législation et approuvées par le Conseil d'Etat le 31 mars 1998.

Quelques ouvrages - guide ou manuel - sur la rédaction épicène ou l'écriture inclusive - que le BEF recommande.

Documents liés

Actualités liées