Départ à la retraite du juge des mineurs Michel Lachat

29 Janvier 2015 -07h45

Le Président du Tribunal des mineurs Michel Lachat a fait valoir son droit à la retraite au 31 août 2015. Le Conseil de la magistrature remercie M. Lachat pour l'engagement dont il a fait preuve durant plus de 35 ans au service de la justice fribourgeoise.

Tribunal pénal des mineurs - Jugendstrafgericht
Tribunal pénal des mineurs - Jugendstrafgericht © Tous droits réservés

Michel Lachat est né en 1950 à Fribourg. Après sa scolarité obligatoire et l'obtention de sa maturité, il entreprend des études de droit à l'Université de Fribourg, dont il obtient la licence en 1977.

Après un bref stage à la Banque de l'Etat de Fribourg, il entre au service du pouvoir judiciaire en juillet 1978, en tant que greffier-adjoint du Tribunal d'arrondissement de la Glâne. Cinq mois plus tard, il est promu au poste - laissé vacant - de greffier, auquel est également rattachée la fonction de préposé de l'Office des poursuites du district de la Glâne. A ces charges viendront ensuite notamment s'ajouter celles de préposé du Registre du commerce et du Registre des régimes matrimoniaux de la Glâne.

Michel Lachat est nommé Président de la Chambre pénale de mineurs en 1984, à une époque où le droit pénal des mineurs était relativement peu connu. C'est peu dire que M. Lachat, durant les 31 ans passés à ce poste, aura contribué à développer ce domaine, à le faire connaître et à en forger une pratique exemplaire. Il n'a également eu de cesse, au fil de ces années, de transmettre son expérience et ses hautes compétences à un niveau international, notamment à travers son engagement parallèle au sein de l'Institut international des droits de l'enfant, dont il fut cofondateur et dont il est encore vice-président du Conseil de fondation.

Figure fribourgeoise et suisse par excellence de la justice des mineurs, M. Lachat s'est pleinement investi dans une fonction exigeante, tant sur le plan humain qu'en termes de charge de travail et de responsabilité. Juge indépendant dans le meilleur sens du terme, d'une intégrité sans faille, M. Lachat a exercé sa mission avec fermeté, mais aussi avec une grande humanité, en demeurant toujours à l'écoute des jeunes et de leurs parents, cherchant toujours avant toute chose à remettre les jeunes prévenus sur le bon chemin. C'est dans cet esprit d'écoute et de dialogue qu'il participera, au début des années 2000, à la mise sur pied de la médiation pénale des mineurs, qui constitue aujourd'hui un pan incontournable de la justice pénale des mineurs.

Actualités liées