Développé dans la phase-pilote, le Mémento rassemble les savoirs et les expériences des communes en projet sous forme de bonnes pratiques. Il peut être utile à toute personne ou commune intéressée par la démarche.

Si vous souhaitez développer la démarche « Communes sympas » au niveau local, il est important de connaître les quatre étapes de sa mise en œuvre, les acteurs impliqués ainsi que les ressources nécessaires.

Un agent Bulle Sympa devant un tableau où sont affichées les idées tiré d’un atelier participatif
Programme cantonal « Communes sympas » © 2018 Etat de Fribourg – Staat Freiburg
Les quatre étapes de « Communes sympas »

Chaque projet « Communes sympas » est construit par les acteurs en tenant compte des réalités locales et des opportunités. Quatre étapes permettent sa construction : initier, préparer, mettre en oeuvre et pérenniser.

Initier

Les autorités communales s'intéressent à la démarche. Elles rencontrent l’IMR et l'espace de formation L’êtrier pour s’informer et mieux connaître les enjeux.
Convaincues de la pertinence de la démarche, elles décident d'entrer en projet. Elles nomment une commission « Communes sympas » et un coordinateur ou une coordinatrice. Elles garantissent les ressources nécessaires (humaines et financières) et font un état des lieux des besoins de la population.

Le memento en soutien
1.1 Convaincre de la plus-value du projet « Communes sympas » 
1.2 Promouvoir le projet « Communes sympas » 
1.3 Faire un état des lieux et y inscrire le projet « Communes sympas » 
1.4 Garantir les ressources du projet « Communes sympas » 
1.5 Créer la structure du projet « Communes sympas »

Des groupes de discussion lors d’un atelier participatif en vue de l’entrée en projet de la commune Wünnewil-Flamatt.
Groupes de discussion © Tous droits réservés
Des groupes de discussion lors d’un atelier participatif en vue de l’entrée en projet de la commune Wünnewil-Flamatt.
Préparer

Les autorités, le coordinateur ou la coordinatrice et la Commission « Communes sympas » définissent l’orientation du projet et ses thématiques prioritaires sur la base de l'état des lieux. Par différents canaux, ils suscitent l’implication des habitant-e-s et les motivent à se lancer dans le processus de formation pour devenir agent-e-s sympas.

Le memento en soutien 
2.1 Définir les orientations du projet « Communes sympas »
2.2 Communiquer et faire envie
2.3 Dessiner le portrait des Agent-e-s sympas
2.4 Approcher les Agent-e-s sympas potentiels
2.5 Motiver et inviter à la formation « Agent-e-s sympas » 
2.6 Définir les contenus et le sens de la formation « Agent-e-s sympas » 

Mettre en oeuvre

En collaboration avec l'espace de formation L’êtrier, la commission « Communes sympas » définit les thèmes et le programme de la formation. Les habitant-e-s intéressés se forment et deviennent agent-e-s sympas.
Le coordinateur ou la coordinatrice les soutient, en formation et au-delà. Cet accompagnement s’inspire des valeurs de « Communes sympas » et contribue à développer une manière d’être. Il ou elle les guide dans la mise en place d’actions « sympas ».
La qualité de vie dans chaque commune a de multiples facettes et s’expérimente collectivement !

Le memento en soutien
3.1 Planifier et programmer la formation
3.2 Constituer le groupe des Agent-e-s sympas en formation
3.3 Réaliser la formation
3.4 Évaluer la formation
3.5 Soutenir et accompagner le groupe des Agent-e-s sympas
3.6 Promouvoir l’esprit « Communes sympas »
3.7 Réaliser des actions « sympas »
3.8 Contribuer à l’échange entre les différents projets « Communes sympas»

Pérenniser

La première année, un bilan est effectué. Il permet de décider de la suite du projet.
Pour se poursuivre sur le long-terme, "Commune sympa" a besoin d'un soutien politique et d'une évaluation en continu.

Le memento en soutien 
4.1 Évaluer le projet « Communes sympas »
4.2 Décider de clore ou de poursuivre le projet « Communes sympas »
4.3 Aménager la suite du projet « Communes sympas »

Les acteurs de « Communes sympas »

Tout projet communal « Communes sympas » est porté par quatre type d'acteurs qui s’associent, collaborent et apportent leur contribution.

Les autorités communales

Responsable du projet, le conseil communal (et le conseil général) donne une orientation stratégique, trouve des ressources et développe des liens entre les partenaires.
 

La commission « Communes sympas »

De composition hétérogène (acteurs politiques, milieux associatifs, services communaux, etc.), elle est nommée par les autorités communales. Elle peut être issue d'une commission existante (jeunesse, intégration, etc.) ou formée spécifiquement. Elle légitime et conduit le projet.

La coordination

Personne de référence et de confiance, souvent professionnel-le de l’animation, la personne coordonne la mise en oeuvre du projet et accompagne les agent-e-s sympas. Idéalement, un pourcentage de travail fixe lui est attribué (20%). De bonnes connaissances de la population, des événements et des dynamiques locales sont des atouts.

Les Agent-e-s sympas

Habitant-e-s de la commune, ils et elles ont suivi la formation. Dotés d’expériences diverses, récemment installés ou pas, femme ou homme, de toute origine, de toute génération, ils ou elles font vivre les valeurs du projet. Ils ou elles s'engagent au niveau local en fonction des besoins, de leurs capacités et des demandes.

11 nouveaux agent-e-s sympas à Schmitten en 2017
Agent-e-s sympas © Tous droits réservés - Schmitten Gemeinsam
11 nouveaux agent-e-s sympas à Schmitten en 2017

Actualités liées