17,03 millions de francs pour construire le pont du Tiguelet et supprimer le passage à niveau de Givisiez

13 Juin 2016 -09h00

L'Etat de Fribourg sollicite auprès du Grand Conseil un crédit d'engagement de 17,03 millions de francs pour la réalisation du projet du Tiguelet, à Givisiez. D'une longueur totale  de 630 mètres, dont 290 pour le pont, le nouvel axe bénéficiera de 2 voies de circulation ainsi que de deux bandes cyclables et d'un trottoir. Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'assainissement du passage à niveau sur les lignes ferroviaires CFF Fribourg/Freiburg - Payerne et TPF Fribourg/Freiburg - Murten/Morat et permettra également de supprimer le passage à niveau. Le Grand Conseil devrait se prononcer cet automne.

La réalisation du pont du Tiguelet permettra de supprimer le passage à niveau, de fluidifier le trafic sur la route de Belfaux et de favoriser l'augmentation de l'offre en transports publics sans conséquence sur la circulation routière. Il offrira également un axe fort dans le cadre du développement de la zone industrielle et de la nouvelle gare de Givisiez.
Le projet détournera l'axe routier Givisiez - Grolley - Payerne vers la route Jo-Siffert, en traversant la zone de développement de Givisiez. Le nouveau tronçon, d'une longueur totale de 630 mètres (y compris le pont), aura une largeur de 10,8 mètres. Il comprendra 2 voies de circulation de 4,5 mètres chacune. Deux bandes cyclables ainsi qu'un trottoir côté est de l'ouvrage y seront intégrés. La pose de revêtement phono-absorbant est prévue sur deux parties du nouveau tronçon, pour respecter les normes de l'Ordonnance de protection contre le bruit (OPB).
Une présélection, avec perte de priorité pour les véhicules de et en provenance de la gare de Givisiez, sera aménagée au carrefour nord. La géométrie du projet permettra la réalisation d'un giratoire si nécessaire à l'avenir. La connexion avec la route Jo-Siffert se fera par le biais d'un giratoire.
Le pont, d'une longueur d'environ 290 mètres, sera divisé en 9 portées mesurant entre 25 et 35 mètres. Sa structure élancée s'intègre parfaitement dans le paysage et lui permettra de franchir la cuvette avec élégance, tout en suivant une légère courbe. La culée (point d'ancrage) nord sera sans joint de chaussée ni appui. Les variations de longueur du pont dues aux variations de température seront absorbées par la culée sud.
Plusieurs mesures de compensation sont prévues pour minimiser les impacts du projet sur les milieux naturels, la faune et la flore et permettront ainsi un bilan neutre à positif.
Le Conseil d'Etat sollicite un crédit d'engagement de 17,03 millions de francs. L'ensemble des travaux est estimé à 20,88 millions de francs. En 2013, le Grand Conseil avait accepté un crédit d'engagement de 3,85 millions pour les frais d'études et les acquisitions de terrains.
 

Actualités liées