Blog der Künstlerinnen und Künstler

Im Kanton Freiburg gibt es zahlreiche talentierte Künstlerinnen und Künstler, die das ganze Jahr ein reiches und vielfältige kulturelles Angebot anbieten. Musik, Kunst, Theater, bildende Kunst oder Literatur: Es fehlt nicht an Gelegenheiten, um den Alltag kulturell zu bereichern. Mit ihren Kreationen für das Publikum wollen Künstlerinnen und Künstler eine Geschichte erzählen, ihre Kunst, ihre Leidenschaft, ihren Beruf, ihre Emotionen teilen. Das Amt für Kultur unterstützt eine Vielzahl professioneller Projekte mit Freiburger Kulturschaffenden und setzt sich damit dafür ein, die kulturelle Ausstrahlung des Kantons zu verstärken. Lesen Sie die Berichte von kreativen Kunstschaffenden aus unserer Region und entdecken sie einige dieser Projekte auf dieser als Blog konzipierten Seite.

Le blog des artistes
Le blog des artistes © Tous droits réservés

09.09.2019

Vanessa Schindler - Vanessa Schindler (lancement de la marque)

Résidence artistique dans l’atelier "Jean Tinguely" à Paris

L'Etat et la Ville de Fribourg ont acquis en 1985 un atelier à la Cité internationale des Arts, rue de l'Hôtel-de-Ville, en plein centre de Paris. Cet espace de vie et de travail d'environ 35 m2 fut baptisé "Atelier Jean Tinguely". Par ailleurs, le complexe de la cité internationale des arts dispose d’ateliers collectifs pour la gravure, la céramique et la photographie, ainsi que de studios de répétition pour la musique. L'atelier est mis au concours à tour de rôle par la Ville et le canton.

Après avoir rencontré un franc succès en Suisse et en France avec sa collection de vêtements féminins réalisée dans le cadre de son diplôme de master à la HEAD (Haute Ecole d'Art et de Design de Genève), Vanessa Schindler rêvait de s'installer à Paris, l'une des principales plateformes mondiales de la mode. En décrochant un séjour dans l’atelier "Jean Tinguely", son rêve s'est concrétisé en septembre 2018: fini les allers-retours incessants pour la capitale française! Pendant une année, la designer a eu la possibilité de développer ses créations et d'entretenir directement sur place les nombreux contacts professionnels noués au cours de ses précédentes expériences, notamment avec des journalistes, des stylistes, des acheteurs et créateurs parisiens. Ainsi, avec beaucoup d'enthousiasme et de persévérance, Vanessa Schindler est parvenue à lancer sur le marché de la mode sa propre marque éponyme.

Paradoxalement, ses créations vestimentaires "haute couture" ne comportent aucune couture! En effet, depuis quelques années déjà, l'artiste assemble les différentes pièces qui constituent ses œuvres avec un matériau très particulier, l'uréthane, un polymère qui a l'état liquide se fond dans les fibres du textile puis se rigidifie devenant une sorte de laque brillante qui permet de souder les pans de tissu. Après les projets "Urethan pool" et "Urethan pool 2", dérivant de son projet de diplôme à la HEAD, Vanessa Schindler s'est consacrée au cours de son séjour à Paris à un troisième volet de cette série, intitulé "Les Frivolités". Dans cette nouvelle collection, lorsque l'uréthane se fige, le tissu est libéré de sa contrainte et se reforme, révélant des vagues en trois dimensions. Ces créations innovantes sont réalisées dans un registre contemporain qui croise les techniques et les savoir-faire les plus précieux avec un vestiaire de tous les jours, jouant des codes avec humour et parfois frivolité. Le séjour en résidence a également été pour elle l’occasion de s'impliquer dans la création d’accessoires de mode à base d'uréthane. La designer a produit des collections en édition limitée de boucles d'oreilles agrémentées de cristaux Swarovsky ou de chainettes en argent. En mélangeant sa pratique avec celle de l'artiste parisienne Mimosa Echard, elle a également développé une collection de sacs à main.

Guettez sa boutique en ligne! Ses dernières collections seront bientôt disponibles… 

Vanessa Schindler, première édition de bijoux

Vanessa Schindler, première édition de bijoux

© Chaumont-Zaerpour
Vanessa Schindler, première édition de bijoux

Vanessa Schindler, première édition de bijoux

© Julien Chavaillaz
Vanessa Schindler, première édition de bijoux

Vanessa Schindler, première édition de bijoux

© Chaumont-Zaerpour
Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

© Chaumont-Zaerpour
Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

© Julien Chavaillaz
Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

© Chaumont-Zaerpour
Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

© Chaumont-Zaerpour
Vanessa Schindler, première édition de bijoux
Vanessa Schindler, première édition de bijoux
Vanessa Schindler, première édition de bijoux
Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux
Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux
Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux
Vanessa Schindler, deuxième édition de bijoux

Cette résidence à la Cité Internationale des Arts à Paris est tombée à un moment charnière de mon parcours. Après deux années passées à courir dans tous les sens, j’ai enfin eu l’occasion de monter un réel projet de marque. (Vanessa Schindler)


 

02.09.2019

Mélanie Rouiller - Au-delà d'une vie (2018-2019)

Projet de valorisation de la Bourse de mobilité pour la création artistique

Cette bourse permet à un ou une artiste de développer et réaliser un projet de création nécessitant un séjour de trois mois à six mois hors de sa région linguistique ou à l'étranger. À leur retour, les bénéficiaires sont encouragés à développer un projet de valorisation de leur travail créatif pour le faire découvrir au public fribourgeois.

Heidi Mosbacher, chimiste allemande désormais décédée, s'est rendue au Brésil en 1973 pour y passer des vacances. Elle a fini par y rester plus de 18 ans afin de se consacrer à la sauvegarde des paresseux qui peuplent l’Amazonie. Aventurière solitaire, elle s'était installée dans une cabane rudimentaire sur les rives de l'Amazone avec pour seule compagnie ces animaux si particuliers dont elle ne se séparait jamais. L'histoire extraordinaire de cette femme n'a pas laissée indifférente Mélanie Rouiller, journaliste, photographe et artiste fribourgeoise, qui a décidé d'en retracer les contours. Grâce à la Bourse de mobilité, Mélanie Rouiller a voyagé aux Etats-Unis, en Allemagne et bien sûr au Brésil, et a récolté les témoignages  des personnes entrées en contact avec Heidi. Son approche n'était pourtant pas strictement journalistique, car plus qu'à la vérité absolue sur l'histoire d'Heidi, elle s'est surtout intéressé à la vérité des gens qui l'ont connue. Sa démarche l'a menée à se rapprocher de l'autre, de celui qui a choisi de suivre son instinct, afin de s'interroger sur nos propres désirs profonds et étouffés. Ainsi, voyage après voyage, entretien après entretien, elle a rassemblé le matériel nécessaire pour réaliser une vidéo dédiée à cette figure mystérieuse qui prend une allure mythique. L'attirance que Mélanie Rouiller ressent pour cette histoire marquée par un choix de vie extrême peut être qualifiée de viscérale et ce projet s'est d’ailleurs apparenté à un parcours initiatique. En effet, elle a pu se laisser guider par de nombreuses personnes qui ont pris à cœur son initiative et qui l'ont systématiquement conduite exactement là où il fallait qu’elle soit pour pouvoir avancer dans ses recherches. Au final, la Bourse de mobilité lui a permis d'aller au bout de ses ambitions et de trouver le vecteur artistique qui lui convient actuellement le mieux, mélangeant vidéo et installation. Elle lui a également permis de donner du crédit à sa démarche et de franchir des portes qui se seraient difficilement ouvertes autrement.

Cette vidéo est actuellement présentée sous forme d’installation dans la galerie LACabane de Muntelier, un lieu d'exposition particulièrement adapté puisqu'il fait puissamment écho au lieu de vie – une cabane sur pilotis – d'Heidi! Profitez de cette belle fin d’été pour vous promener sur les rives du lac de Morat et vous accorder une halte à LACabane, où l'installation pourra être visitée jusqu'au 22 septembre 2019. Et pour vivre l'aventure jusqu'au bout, laissez-vous embarquer par Mélanie Rouiller pour un tour audio sur le lac et vivez une expérience dépaysante en eaux fribourgeoises (les weekends)!

Extrait du court-métrage "Au-delà d'une vie"

Extrait du court-métrage "Au-delà d'une vie"

© Mélanie Rouiller
Balade audio en barque

Balade audio en barque

© Mélanie Rouiller
Jacaré, Brésil 2018

Jacaré, Brésil 2018

© Mélanie Rouiller
Lieu d'exposition, LACabane Muntelier

Lieu d'exposition, LACabane Muntelier

© Mélanie Rouiller
Lieu d'exposition, LACabane Muntelier

Lieu d'exposition, LACabane Muntelier

© Mélanie Rouiller
Extrait du court-métrage "Au-delà d'une vie"
Balade audio en barque
Jacaré, Brésil 2018
Lieu d'exposition, LACabane Muntelier
Lieu d'exposition, LACabane Muntelier

Réussir à toucher une personne inconnue grâce à mon film ou lors de la balade audio en barque est sans nul doute l'expérience la plus riche pour moi. Les discussions engagées avec le visiteur et le questionnement que l'installation lui procure sont de vrais moments de partage. (Mélanie Rouiller)


 

26.08.2019

Vanessa Safavi - Velvet (2018)

Bourse de mobilité pour la création artistique

Cette bourse permet à une ou un artiste de développer et réaliser un projet de création nécessitant un séjour de trois mois à six mois hors de sa région linguistique ou à l'étranger.

Active principalement en tant que sculptrice, Vanessa Safavi s'est intéressée au cours de ces dernières années à différents types de matériaux qui ont la caractéristique de pouvoir symboliser le corps humain. Elle s'est particulièrement intéressée à l'utilisation de gommes telles que le latex et la silicone, des matières susceptibles de représenter la peau. Dans le cadre de ses recherches, elle s'est complètement émancipée de sa démarche de sculptrice pour sonder un nouveau terrain artistique, celui de la vidéo. Au cours de ce projet de mobilité, elle s'est en effet rendue dans le Kerala, en Inde, afin de filmer une usine qui fabrique des gants en latex destinés au domaine médical. Avec le matériel recueilli, elle a réalisé un court métrage intitulé "Velvet" qui veut à la fois illustrer l’optimisation constante de la technologie et la poésie qui se cache dans les milieux industriels, mécanisés et répétitifs. La première de "Velvet" a eu lieu au cinéma ACUD de Berlin en avril de cette année et le court métrage a ensuite été montré au public fribourgeois à Fri-Art.

De cette expérience, elle a particulièrement apprécié la nécessité de collaborer avec d'autres professionnels (spécialistes en post-production, musiciens…), une démarche très éloignée du travail solitaire en studio auquel elle était habituée.

Bande annonce du court-métrage

Primus Gloves, Kerala, India

Primus Gloves, Kerala, India

© Vanessa Safavi
Primus Gloves, Kerala, India

Primus Gloves, Kerala, India

© Vanessa Safavi
Primus Gloves, Kerala, India

Primus Gloves, Kerala, India

© Vanessa Safavi
Primus Gloves, Kerala, India
Primus Gloves, Kerala, India
Primus Gloves, Kerala, India

Je pense que la Bourse de mobilité est une belle occasion pour développer un projet qui sorte de la routine de l'atelier, c'est une occasion rêvée pour explorer d'autres limites. Prendre des risques, aussi, apporte fraîcheur au travail et à la carrière d'un artiste. (Vanessa Safavi)


 

18.06.2019

Gustav Akademie - Gastaufenthalt im Nouveau Monde

Unterstützung von Gastaufenthalten zur Förderung des zeitgenössischen Musikschaffens

Die Gastaufenthalte zur Förderung des zeitgenössischen Musikschaffens ermöglichen einer oder einem Musikschaffenden oder einer Gruppe von Musikschaffenden aus dem Kanton Freiburg, ein Konzertprogramm in einer kulturellen Infrastruktur vorzubereiten (Fri-Son, Bad Bonn, La Spirale, Le Nouveau Monde, Ebullition). Die Gustav Akademie profitierte von einem zweitägigen Aufenthalt (17. bis 18. Juni) im Nouveau Monde, um ihre Sommertournee (zahlreiche Festivals und Veranstaltungen) vorzubereiten.

Das Amt für Kultur hat sich am zweiten Aufenthaltstag der Gustav Akademie ins Nouveau Monde begeben. Wenige Tage vor der Veröffentlichung ihrer ersten Songs proben die Gruppen, die vom Gustav-Team das ganze Jahr über begleitet wurden, für ihre Auftritte an einer Reihe von Konzerten in diesem Sommer. Wir trafen die Gruppe Chouka und ihre Sängerin, die Freiburgerin Ada Aeby. Sie erzählt uns, dass sie während ihrer Zeit bei der Gustav Akademie andere Mitglieder kennengelernt hat. Zusammen haben sie sich monatelang dem Songwriting gewidmet. Die jungen Musikerinnen und Musiker stammen aus verschiedenen Kantonen und kommunizieren in mehreren Sprachen ‒ Mehrsprachigkeit ist für den Musiker Gustav sehr wichtig ‒ und vor allem in der Sprache der Musik, die sie verbindet. Ada erzählt begeistert, welch grosser Unterschied es mache, wenn man Gelegenheit habe, die Technik und Akustik eines echten Konzertlokals zu testen statt in einem Proberaum zu spielen. Gustav ist zudem stets in der Nähe, um die Gruppen, die nacheinander mit ihren neuen Songs auftreten, zu beraten und zu betreuen. Er erklärt, dass diese Künstlerresidenz ihnen die Möglichkeit biete, ein letztes Mal zu proben und die Sound- und Bühneneinstellungen für die gesamte Tournee zu wählen.

Und laut Caroline Piccot, die bei der Akademie für die Organisation und Administration zuständig ist, bietet sich den jungen Menschen, die bei der Akademie mitmachen, die Möglichkeit, Kontakte zu einem professionellem Netzwerk zu knüpfen, zu dem sie sonst kaum Zugang hätten. Darüber hinaus hat die Akademie gerade ein Fundraising gestartet, damit die jungen Musikerinnen und Musiker nach London reisen können, eine der führenden Musikmetropolen Europas. Dort können sie von einer internationalen Karriere träumen.

Wir wünschen allen Musikerinnen und Musikern eine erfolgreiche Sommertournee und eine verheissungsvolle Zukunft mit ihren Bands!

L'écoute attentive de Gustav pendant les répétitions du groupe Chouka

L'écoute attentive de Gustav pendant les répétitions du groupe Chouka

Le groupe Chouka et les conseils techniques de Gustav

Le groupe Chouka et les conseils techniques de Gustav

L'écoute attentive de Gustav pendant les répétitions du groupe Chouka
Le groupe Chouka et les conseils techniques de Gustav

Dieser zweitägige Gastaufenthalt erlaubt jungen Musikerinnen und Musiker, ihre neuen Songs unter sehr professionellen Bedingungen und auf einer echten Bühne zu üben, damit sie sich das Publikum, das sie zu hören kommen wird, im Voraus vorstellen können. (Gustav, Gustav Akademie)


 

17.06.2019

Mélanie Gobet - Projet de résidence artistique (2019)

Résidence artistique "im Wedding" à Berlin

L'atelier "im Wedding" de Berlin est un espace divisé en un atelier de travail et un studio d'habitation, destiné à accueillir une ou un artiste visuel pouvant justifier la nécessité d’un séjour de 6 mois dans cette ville. Le complexe immobilier est géré par une coopérative d'artistes berlinois et outre un nombre important d'artistes locaux, la république d'Allemagne y loue deux ateliers pour accueillir des artistes de renommée internationale. D'autres cantons et la fondation Landis & Gyr de Zoug y sont également installés.

Mélanie Gobet, active dans les champs de la danse contemporaine et de la performance artistique, a décroché en 2018 un séjour de janvier à juin 2019 dans la résidence "im Wedding" de Berlin. Dans son travail, elle traite le corps comme un endroit de projection de l’imaginaire et place la corporalité au centre de ses recherches. Dans cette ville riche en centres et institutions consacrés à la danse contemporaine, elle souhaitait notamment explorer l'interaction entre le corps en mouvement et les objets qui l'entourent. Se retrouver dans un atelier loin de ses repères est stimulant mais peut aussi se révéler déstabilisant : Mélanie Gobet en a d’ailleurs fait l’expérience avec une période de « flou total » et de solitude, avant d’apprivoiser son nouvel environnement de création et d’entamer l’étude d’une forme particulière d'interaction entre corps et matière externe. En s'inspirant d'un ancien protocole artistique qu'elle avait elle-même créé, elle focalise son attention gestuelle et sensorielle sur le ballon de baudruche. Ainsi, tous les jours, presque comme une méditation, elle gonfle des ballons jusqu'à ce qu'ils éclatent par pression interne ("blow to pop"). Elle épingle ensuite les ballons explosés sur un tableau et prend note d'éléments tels que la taille, la couleur, le nombre d'insufflation et la sensation à l'éclatement. 

En postant sur Instagram les vidéos de ces actions sérielles, elle pensait atteindre une communauté artistique. C'est cependant avec une toute autre communauté qu'elle entre en contact, celle des "looners" (de balloon, ballon, et loon, fou en anglais), des fétichistes des ballons! En échangeant avec cette communauté dont elle ne partage pourtant pas les codes, elle se familiarise avec une multitude de relations aux ballons comprenant l’observation, le toucher, le gonflage (réalisé ou non par une autre personne), l’éclatement et le contact et récolte ainsi du matériel vidéographique, photographique et textuel. De retour en Suisse, elle souhaite valoriser son travail et exploiter ce matériel en réalisant une performance scénique qui déploierait l'imaginaire lié aux pratiques impliquant les ballons de baudruche. Nous vous tiendrons au courant de la suite de son projet sur notre page Facebook!

150 days of b2p

150 days of b2p

© Remy Ugarte Vallejos
150 days of b2p

150 days of b2p

© Remy Ugarte Vallejos
Recherche de mouvement

Recherche de mouvement

© Remy Ugarte Vallejos
Recherche de mouvement

Recherche de mouvement

© Remy Ugarte Vallejos
Portrait

Portrait

© Remy Ugarte Vallejos
150 days of b2p
150 days of b2p
Recherche de mouvement
Recherche de mouvement
Portrait

Mon envie serait d’exploiter le potentiel dramaturgique du corps en relation au ballon de baudruche. (Mélanie Gobet)


 

02.05.2019

Nouvel Opéra Fribourg et Orchestre de chambre fribourgeois - The Importance of Being Earnest (2019)

Aide pluriannuelle à la création

Une aide pluriannuelle à la création est une aide financière sur trois ans destinée à soutenir un groupe de créatrices et créateurs professionnel-le-s ou une opératrice ou opérateur culturel dont l'activité principale consiste à produire des créations professionnelles originales.

The Importance of Being Earnest d’Oscar Wilde, comédie des fiançailles, est devenue un opéra grâce au compositeur Gerald Barry qui en tire une œuvre toute en quiproquos, en mélancolie et en dérision. 

Le NOF entretient un rapport privilégié avec le répertoire contemporain et gagne le pari d'avoir du succès avec un répertoire non conventionnel: la première à Fribourg a été une soirée inoubliable, électrique, hypnotique. 

Cette création fribourgeoise a dépassé les frontières vers la moitié du mois de mai et a été également saluée par le public parisien de l'Athénée. La confiance construite avec cette salle permet aujourd'hui à de nombreux artistes de notre canton (Jérôme Kuhn, Anne Schwaller, Nicole Morel, Eloi Gianini, etc.) et à l'Orchestre de chambre fribourgeois de présenter leur travail à Paris. De plus, le NOF est invité à présenter à l'Athénée en 2020 sa prochaine production, "Mélisande et Pelléas", ainsi qu'un nouvel opéra de musique contemporaine en 2021.

Vincent Casagrande, Lane-Merriman

Vincent Casagrande, Lane-Merriman

© Magalie Dougados © Moreno Gardenghi
The Importance of Being Earnest, Athénée Théâtre Louis-Jouvet

The Importance of Being Earnest, Athénée Théâtre Louis-Jouvet

© Magalie Dougados © Moreno Gardenghi
Graeme Danby, Vincent Casagrande, Ed Ballard, Nina Van Essen, Timur, Alison Scherzer, Jessica Walker

Graeme Danby, Vincent Casagrande, Ed Ballard, Nina Van Essen, Timur, Alison Scherzer, Jessica Walker

© Magalie Dougados © Moreno Gardenghi
Steven Beard, Docteur Chasuble

Steven Beard, Docteur Chasuble

© Magalie Dougados © Moreno Gardenghi
Graeme Danby, Vincent Casagrande, Ed Ballard, Nina Van Essen, Timur, Alison Scherzer

Graeme Danby, Vincent Casagrande, Ed Ballard, Nina Van Essen, Timur, Alison Scherzer

© Magalie Dougados © Moreno Gardenghi
Vincent Casagrande, Lane-Merriman
The Importance of Being Earnest, Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Graeme Danby, Vincent Casagrande, Ed Ballard, Nina Van Essen, Timur, Alison Scherzer, Jessica Walker
Steven Beard, Docteur Chasuble
Graeme Danby, Vincent Casagrande, Ed Ballard, Nina Van Essen, Timur, Alison Scherzer

Les gens nous ayant déconseillé de monter cet ouvrage sont nombreux: impossible à chanter, impossible à diriger, impossible à jouer. C'est cet aspect insurmontable sur le plan artistique qui a dopé tout le monde. (Julien Chavaz, NOF)


 

15.02.2019

Joséphine de Weck - Ambassadrice de la marque (2019)

Bourse d'encouragement à la création littéraire

Cette bourse doit permettre à la personne bénéficiaire de se consacrer exclusivement, durant quelques mois, à un projet de création littéraire.

Joséphine de Weck livre à travers le regard du personnage de Marie son expérience d'hôtesse au Salon de l'automobile de Genève. À la fois employée et observatrice critique, elle relate dix jours entre émerveillement et ennui, ponctués de rencontres insolites. Dix jours de flottement dans ce microcosme, un système qui ne la laisse pas indemne et renvoie Marie - et l'auteure - à ses propres incertitudes et à sa place dans notre société de consommation.

Cette bourse à l'écriture a permis à Joséphine de Weck de trouver une maison d'édition qui a publié son livre en février et d'entrer dans le monde de la littérature suisse en participant par exemple au salon du livre romand et au salon du livre de Genève.

Ambassadrice de la marque

Ambassadrice de la marque (L'Âge d'homme)

Salon de l'Auto. Impression 1

Salon de l'Auto. Impression 1

© Joséphine de Weck
Salon de l'Auto. Impression 2

Salon de l'Auto. Impression 2

© Joséphine de Weck
Salon de l'Auto. Impression 3
Ambassadrice de la marque
Salon de l'Auto. Impression 1
Salon de l'Auto. Impression 2
Salon de l'Auto. Impression 3

Soudain, j'ai bénéficié d'une grande visibilité dans les médias. Encore maintenant, je reçois des retours de lecteurs qui ont été happés par l'histoire de cette femme au salon de l'auto. (Joséphine de Weck)


 

12.02.2019

Théâtre des Osses - Le journal d'Anne Frank (2019)

Aide pluriannuelle à la créationCulture & Ecole 

Une aide pluriannuelle à la création est une aide financière sur trois ans destinée à soutenir un groupe de créatrices et créateurs professionnel-le-s ou une opératrice ou opérateur culturel dont l'activité principale consiste à produire des créations professionnelles originales.

Culture & Ecole est le programme de sensibilisation et d'accès à la culture pour les élèves de la scolarité obligatoire du canton de Fribourg.

Le Journal d’Anne Frank est un récit intime qui révèle non seulement un pan tragique de l’Histoire mais aussi l’esprit d’analyse d’une jeune fille qui croit au changement et parie sur la vie. Une histoire tout aussi déchirante pour le public que pour les metteurs en scène, Geneviève Pasquier et Nicolas Rossier, qui avouent s'être parfois cachés au cours des répétitions pour que les acteurs ne les voient pas pleurer.

Près de 1'700 élèves fribourgeois se sont rendus au Théâtre des Osses pour assister à une représentation organisée dans le cadre du programme Culture & Ecole. En parallèle, l’exposition itinérante "Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui" présentée au CO de Jolimont, Bulle et Riaz a pu accueillir de très nombreux jeunes venus assister à une visite guidée menée par des élèves volontaires qui se sont formés à cet effet. Le spectacle et l’exposition sont ensuite partis en tournée en Suisse romande et ont touché plus de 3'000 autres élèves.

La pièce, interprétée par Judith Goudal (Anne Frank), Laurie Comtesse (Margot Frank) et Yann Philipona (Peter van Pels), a connu un énorme succès et sera reprise au cours des deux prochaines saisons.

Premiers croquis pour la scénographie signés Geneviève Pasquier - mai 2018

Premiers croquis pour la scénographie signés Geneviève Pasquier - mai 2018

© Geneviève Pasquier
Maquette définitive du décor - septembre 2018

Maquette définitive du décor - septembre 2018

© Théâtre des Osses
Construction du décor dans l'atelier des Osses - novembre 2018

Construction du décor dans l'atelier des Osses - novembre 2018

© Théâtre des Osses
Répétition - réglages rétroprojection - décembre 2018

Répétition - réglages rétroprojection - décembre 2018

© Geneviève Pasquier
Représentation - janvier 2019

Représentation - janvier 2019

© Julien James Auzan
Premiers croquis pour la scénographie signés Geneviève Pasquier - mai 2018
Maquette définitive du décor - septembre 2018
Construction du décor dans l'atelier des Osses - novembre 2018
Répétition - réglages rétroprojection - décembre 2018
Représentation - janvier 2019

Voir qu'Anne Frank a survécu à ses bourreaux en touchant aussi fort les gens plus de 75 ans après sa mort a conforté notre conviction qu'il était plus que nécessaire de monter "Le Journal d'Anne Frank" aujourd'hui. (Nicolas Rossier & Geneviève Pasquier, Théâtre des Osses)


 

 

Ähnliche News