Dégâts causés par les sangliers : des mesures exceptionnelles de régulation

26 Novembre 2012 -15h30

En raison d'un nombre croissant de sangliers faisant des dégâts aux cultures, le Service des forêts et de la faune veut faciliter leur régulation. Il permet aux chasseurs d'emprunter des routes forestières et alpestres fermées normalement à la circulation pour participer aux battues organisées par les gardes-faune.


Le cheptel des sangliers est actuellement en forte augmentation. Aux problèmes de dégâts aux cultures agricoles en plaine s'ajoutent d'importants dégâts causés dans les Préalpes (par exemple dans la région du Schwyberg, Kapberg, La Berra et de La Roche).

Avec la nouvelle ordonnance triennale sur la chasse 2012-2014, la chasse à l'affût a été autorisée en limite des réserves fédérales et cantonales le long de la rive sud du lac de Neuchâtel. Le résultat de cette chasse est prometteur, avec 20 sangliers tirés sur les rives du lac sur un nombre total de 60 sangliers abattus à ce jour dans tout le canton. La nouvelle réglementation de la chasse devrait donc diminuer la pression des sangliers sur les cultures agricoles le long de la rive sud.

A cause des importants dégâts enregistrés ces derniers temps dans les pâturages des Préalpes, le Service des forêts et de la faune (SFF) a décidé de prendre des mesures supplémentaires. Le SFF permet aux chasseurs d'emprunter des routes forestières et alpestres fermées à la circulation dans le cadre de battues organisées par les gardes-faune. Ceux-ci ont pour mission d'organiser ou d'encadrer des battues en fonction de la présence de sangliers. Les chasseurs de sangliers qui participent à ces battues sont autorisés à emprunter uniquement les tronçons désignés par les gardes-faune.

De plus, les gardes-faune sont mandatés pour faire des tirs supplémentaires et dissuasifs aux endroits où les dégâts sont très importants (à partir de 1000 francs de dommages constatés) et aux endroits où la chasse ne peut pas être effectuée par les chasseurs, par exemple, dans les réserves ou à proximité des habitations.

Actualités liées