Pas de filière bilingue au CO de Morat

12 Avril 2019 -09h00

Malgré un intérêt croissant, il n’y aura pas d’ouverture d’une filière bilingue au CO de Morat à la rentrée scolaire prochaine. Plusieurs contraintes rendent la concrétisation du projet difficile. Deux mesures sont prévues : l’offre de cours en immersion se développera et un groupe de travail va être mis sur pied pour déterminer la stratégie la plus adaptée. En effet, renforcer les élèves dans l’acquisition de la langue partenaire est l’une des étapes nécessaire pour favoriser la réalisation d’une filière bilingue.

photo de l'intérieur du cycle d'orientation de Morat
Cycle d’orientation de Morat - Orientierungsschule Murten © Tous droits réservés

Vingt-trois élèves ont indiqué leur souhait d’intégrer la première année du CO dans la filière bilingue, mais répartis dans les types de classe suivants : quinze élèves en G, 6 élèves en PG et 2 élèves en EB. Malgré cet intérêt croissant de la part des élèves – ils et elles étaient 11 en 2018 -, il n’y aura pas d’ouverture d’une filière bilingue au CO de  Morat à la rentrée scolaire 2019. En effet,  plusieurs contraintes – comme le niveau préalable de connaissances que les élèves doivent avoir dans les deux langues pour suivre les cours ainsi que l’organisation du cycle d’orientation en trois filières (pré-gymnasiale, générale et exigences de base) – rendent la concrétisation du projet particulièrement difficile.

Malgré ces difficultés et pour répondre à la demande des élèves, l’offre de cours en immersion pourra se développer rapidement à Morat, comme cela est le cas dans les autres écoles du Cycle d’orientation  du canton. Cette nouvelle offre donnera la chance à des élèves qui ne sont pas encore bilingues d’améliorer leurs compétences linguistiques.

Enfin, un groupe de travail va être mis sur pied afin de déterminer une nouvelle stratégie pour le projet de filière bilingue conçu par le CO de Morat. Malgré la situation géographique et un bassin de population qui pouvaient apparaître comme idéaux, renforcer les élèves dans l’acquisition de la langue partenaire reste le préalable indispensable qui permettra de construire, pas à pas, les conditions de réalisation d’une filière bilingue.

L'encouragement à l'apprentissage de la langue partenaire est ancré dans la loi sur la scolarité obligatoire et son règlement. Dans les écoles du canton de Fribourg, il existe déjà bon nombre de projets intéressants dans le domaine de l'enseignement par immersion. La filière bilingue telle que proposée par le CO de Morat, est une première. Le but de ces prochaines années est de soutenir de tels projets de manière ciblée, de les encourager et de poursuivre leur développement. Les projets sont conçus par les écoles en fonction de l’intérêt, des savoirs linguistiques des élèves et des ressources à disposition auprès du corps enseignant.

En décembre 2017, La DICS a autorisé le développement d’une filière bilingue en tant que projet pilote au cycle d’orientation de Morat. Le projet prévoyait l’ouverture d’une classe bilingue de type général en 9H, pour des élèves disposant de bonnes connaissances du français et de l’allemand domiciliés dans les dix communes de l’Association Cycle d’orientation de la région de Morat s’y inscrivent. Son déploiement était prévu sur 3 ans.

Le concept en bref

La filière bilingue est une forme d’enseignement par immersion mis en place pour un type de classe et sur l’ensemble du cycle (9H-11H). La première étape consiste en l’offre d’une classe bilingue de 9H correspondant au type de classe générale. Cette classe est composée d’élèves francophones et d’élèves germanophones, idéalement dans une proportion équivalente. Les élèves choisissent librement d’intégrer la classe bilingue. Pour y être admis, ils doivent toutefois disposer de bonnes connaissances du français et de l’allemand afin d’être en mesure de suivre l’ensemble des leçons sans problème. Les enseignant-e-s sont également volontaires. Ils et elles enseignent dans leur langue maternelle et avec leur plan d’étude. Les évaluations sont effectuées dans la langue d’enseignement. Le concept ne précise quelle discipline doit être enseignée en français ou en allemand mais il prévoit que les  disciplines seront enseignées dans la langue définie de la 9H à la 11H et qu’une répartition équilibrée entre les deux langues d’enseignement est nécessaire.

Actualités liées