180 professionnel-le-s de l’action sociale du canton réunis pour parler de pensions alimentaires

4 Avril 2019 -09h39

La Direction de la santé et des affaires sociales a organisé vendredi 29 mars 2019 une matinée de formation sur le thème des pensions alimentaires pour les acteurs du dispositif social cantonal.

Formation "pensions alimentaires" organisée par la DSAS pour les acteurs du dispositif social cantonal, vendredi 29 mars 2019
Formation "pensions alimentaires" organisée par la DSAS pour les acteurs du dispositif social cantonal, vendredi 29 mars 2019 © Tous droits réservés

Cette formation intitulée « Et si nous parlions de pensions alimentaires ? », a réuni 180 acteurs du dispositif social cantonal tels que curateurs, assistants sociaux, intervenants en protection de l’enfant, médiateurs, juges de paix et juristes.

Explorer les enjeux du travail des professionnel-le-s qui accompagnent les bénéficiaires
Pour fixer la contribution d’entretien, communément appelée « pension alimentaire » le minimum vital du débiteur est garanti au détriment de celui des bénéficiaires. Pourquoi cette disposition et quelles en sont les conséquences sociales et financières pour les bénéficiaires de familles monoparentales ?

Quels changements ont été introduits par le nouveau droit de l’entretien de l’enfant entré en vigueur le 1er janvier 2017 ?

Quelle est la politique de recouvrement des contributions d’entretien dans le canton de Fribourg ?

Telles sont quelques questions qui ont été abordées durant cette matinée par les différent-e-s professionnel-le-s impliqué-e-s dans le domaine des pensions alimentaires.

Travailler ensemble pour une prise en charge globale
Ce sont de nombreux professionnel-le-s qui accompagnent les enfants et les bénéficiaires de prestations sociales et ils sont régulièrement confronté-e-s à des situations complexes.

L’objectif de cette matinée de formation était de favoriser le travail en réseau et d’explorer les synergies dans le traitement des dossiers pour améliorer la qualité des prestations fournies aux bénéficiaires.

Pour ce faire, quatre conférences ont été données par des juges et des spécialistes des domaines de la prévoyance professionnelle et du recouvrement. Il s’en est suivi un espace d’échanges et de discussion. Il a également été question de partager les bonnes pratiques. La matinée s’est conclue sur un appel à la collaboration interinstitutionnelle pour garantir une prise en charge globale des situations et des problématiques des plus démuni-e-s.

Aides en matière de pensions alimentaires

Avances de pensions alimentaires:
En cas de non-paiement des pensions alimentaires, le Service de l'action sociale peut octroyer des avances aux bénéficiaires. Les avances sont plafonnées à 400 frs par enfant et/ou à 250 fr. pour un-e conjoint-e ou ex-conjoint-e.

Recouvrement de pensions alimentaires:
En cas de non-paiement des pensions alimentaires, le Service de l’action sociale soutient les bénéficiaires dans les démarches légales en vue de leur obtention.

Actualités liées