Dans le canton de Fribourg, 34% des cours d'eau, soit approximativement 800 km, sont fortement aménagés ou sous terre. Il en résulte une réduction importante de la diversité naturelle et du pouvoir d'autoépuration des eaux, une interruption de la migration des poissons et une banalisation du paysage. Durant les 80 prochaines années, quelque 206 km de cours d'eau devraient être revitalisés dans le canton, ce qui correspond à environ 3 km par année.

Revitalisation des cours d'eau
Revitalisation des cours d'eau © 2018 Service de l'environnement - Etat de Fribourg

Jusqu'à la fin des années 1970, l'aménagement des cours d'eau suisses était orienté presque exclusivement vers la protection contre les crues et l'entretien. Les travaux d'aménagement réalisés à cette époque ont fortement contribué au développement économique d'une partie du territoire suisse mais ont, en contrepartie, déprécié de nombreux cours d'eau, tant du point de vue écologique et environnemental que social.

Selon le rapport sur l'écomorphologie des cours d'eau suisses de 2009, 22% de tous les cours d'eau de Suisse sont dans un mauvais état (14'000 km) et leur espace a été réduit à un tel point qu'il a fallu stabiliser les lits des rivières à l'aide de 101'000 obstacles artificiels. Sur le Plateau, où se trouvent des cours d'eau d'une grande valeur écologique du point de vue de la reconstitution des eaux souterraines, de l'approvisionnement en eau potable, de la diversité naturelle et de l'aménagement des paysages, environ 40% des cours d'eau sont endigués. La diversité naturelle à l'intérieur et le long des cours d'eau est fortement réduite, la migration des poissons est souvent interrompue et les paysages sont appauvris du fait des déficits structurels dont souffrent les cours d'eau, ce qui réduit par ailleurs leur valeur récréative pour la population. De plus, le pouvoir d'auto-épuration des eaux est diminué.

Dans le canton de Fribourg, les résultats montrent que 34% des cours d'eau, soit approximativement 800 km, sont fortement aménagés ou sous terre. Il en résulte une forte réduction de la diversité naturelle et du pouvoir d'autoépuration des eaux, une interruption de la migration des poissons et une banalisation du paysage.

En décembre 2009, le Parlement suisse a décidé que les cours d'eau et les lacs devaient être revitalisés. La loi fédérale sur la protection des eaux (LEaux) du 24 janvier 1991 a été modifiée et de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur le 1er janvier 2011. Les modifications obligent en particulier les cantons à revitaliser les eaux. Pour cela, les subventions fédérales pour la revitalisation des cours d'eau ont fortement augmenté.

Sur le plan cantonal, le Grand Conseil fribourgeois a accepté, au mois de décembre 2009, une nouvelle loi sur les eaux. Cette nouvelle loi, qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2011, inscrit la revitalisation comme but d'aménagement des cours d'eau et propose des dispositions d'encouragement à la revitalisation. En particulier, des subventions complémentaires sont prévues pour soutenir les projets de revitalisation.

Durant les prochains 80 ans, quelque 206 km de cours d'eau devraient être revitalisés dans le canton, ce qui correspond à 3 km par année. Plusieurs dizaines de kilomètres de cours d'eau fribourgeois ont déjà fait l'objet d'une revitalisation (p. ex. la Broye à Villeneuve) ou sont actuellement en phase de projet (p. ex. Broye aventicienne, Petite Glâne). Toutefois, peu de projets de revitalisation sont réalisés, en raison des conflits existants avec l'utilisation du territoire et des aspects financiers.

Contact

Section lacs et cours d'eau

Actualités liées