L’incendie de juin 2018 à la scierie Despond était vraisemblablement intentionnel

21 Juin 2019 -10h05

Le 27 juin 2018, plusieurs halles sur le site de la scierie Despond à Bulle partaient en fumée suite à un incendie. D’importants dommages avaient été causés aux bâtiments alentours, dont Espace Gruyère. L’important travail d’enquête de la Police cantonale fribourgeoise a mis en évidence que le sinistre était d’origine humaine et vraisemblablement intentionnel. Malgré cela, le ou les auteurs de cet incendie n’ont pour l’heure pas été identifiés. L’instruction, conduite par le Ministère public, est maintenant suspendue jusqu’à connaissance de tout nouvel élément.

L’incendie de juin 2018 à la scierie Despond était vraisemblablement intentionnel
L’incendie de juin 2018 à la scierie Despond était vraisemblablement intentionnel © Tous droits réservés

Le mercredi 27 juin 2018, vers 19h45, l’alarme était donnée pour un incendie sur le site de la scierie Despond à Bulle. Le sinistre avait détruit plusieurs halles et causé d’importants dommages aux bâtiments alentours, notamment Espace Gruyère. Près de 250 intervenants avaient été mobilisés pour cet incendie. Outre les dommages matériels, un homme de 45 ans avait subi des brûlures au 1er et 2ème degré et 160 personnes avaient été évacuées du centre d’exposition et de congrès précité.

L’enquête, conduite par le Ministère public du canton de Fribourg, a permis de déterminer que la cause de l’incendie était d’origine humaine et vraisemblablement intentionnel. Toutefois, il n’a pas été possible d’identifier le ou les auteurs responsables.

Dans le cadre de cette affaire, les inspecteurs de la Police cantonale ont effectué plus d’une vingtaine d’auditions et recueilli plusieurs éléments permettant d’écarter les autres hypothèses sur l’origine du sinistre. L’Ecole des sciences criminelles de Lausanne (ECS) et la brigade canine de la Police cantonale vaudoise (chien spécialisé en incendie) ont également collaboré à l’important travail d’investigation. Ainsi, la zone du foyer initial de l’incendie a pu être localisée, soit à l’angle nord-ouest de l’un des dépôts qui a été complètement détruit par les flammes.

Les premiers éléments portés à la connaissance de la police avaient mis en évidence la possible implication d’un homme de 21 ans, domicilié dans la région. Ce dernier avait été interpellé le soir même du sinistre et avait été relaxé le lendemain. Plusieurs mesures de contrôle ont été effectuées à son sujet durant les mois qui ont suivi, sans résultat incriminant. Une ordonnance de classement sera prochainement rendue en sa faveur.

S’agissant du ou des auteurs, l’instruction conduite par le Ministère public est suspendue jusqu’à connaissance de tout nouvel élément.

Actualités liées