Au gré des nécessités, divers recensements thématiques, nationaux ou cantonaux, ont été réalisés et intégrés au recensement des biens culturels immeubles, ouvrant la possibilité de mettre sous protection les objets étudiés. Ainsi, les données de l’ISOS (Inventaire des sites construits à protéger en Suisse) et de l’IVS (Inventaire des voies de communication historiques) ou les ouvrages de défense et de commandement des 1re et 2e Guerres mondiales ont le statut de recensements thématiques et font l’objet de réévaluation à l’occasion des révisions de plan d’aménagement local.

Montagny-les-Monts, chemin creux du bois de la Bruyère, passage creusé dans la molasse.
Montagny-les-Monts, chemin creux du bois de la Bruyère, passage creusé dans la molasse. © 2018 Service des biens culturels Fribourg de l'Etat de Fribourg / Alain Kilar - SBC, Alain Kilar
Recensements cantonaux

Les premiers recensements cantonaux systématiques avaient une ambition scientifique et s’inscrivaient dans des projets de publication d’envergure nationale. Ils avaient en effet pour but de constituer la documentation nécessaire à des travaux de synthèse ou de mettre à disposition des chercheurs une documentation exhaustive, couvrant tout le territoire. Ils se sont tous appuyés sur d’importantes campagnes photographiques qui constituent aujourd’hui une documentation unique et la mémoire de l'évolution du canton depuis les années 1970.
Par cantonaux, on entend tous les recensements financés par le canton, même si leur publication s’inscrit dans des séries nationales. La plupart ont participé à la définition d’une identité cantonale en s’efforçant de dégager les traits les plus significatifs de l’architecture, de l’artisanat ou de l’art fribourgeois. 

Architecture contemporaine - Ce travail a débuté en janvier 1989 à l’initiative de François Martin, architecte à l’Office des constructions et de l’aménagement du territoire. Une Commission du recensement architectural contemporain (CRAC) fut constituée par arrêté du Conseil d'Etat le 28 août 1990. Christoph Allenspach, historien d’art et journaliste, fut chargé de la rédaction.

Fin 1993, le CRAC avait examiné 550 objets pour la période 1940-1993. 175 bâtiments et 6 ouvrages du génie-civil furent retenus et publiés dans un rapport, l'un des premiers du genre en Suisse.

Confié au Service des biens culturels, avec pour mission d’assurer la promotion et la mise sous protection du patrimoine bâti du XXe siècle, ce travail a été repris, révisé et complété par Christoph Allenspach, sur mandat, entre 2014 et 2018. En juin 2018, le recensement des biens culturels immeubles compte 4'456 objets pour la période 1900-1999, dont 1'681 pour la 2e moitié du XXe siècle. Un projet de publication de ce recensement thématique, en 4 volumes, est prévu entre 2019 et 2021.

Unités d'habitation de la Neueneggstrasse à Flamatt, Atelier 5, 1960-1961
Unités d'habitation de la Neueneggstrasse à Flamatt, Atelier 5, 1960-1961 © Tous droits réservés - SBC, Frédéric Arnaud
Unités d'habitation de la Neueneggstrasse à Flamatt, Atelier 5, 1960-1961

Chalets d'alpage - Complétant le recensement de la maison paysanne, ce travail exhaustif a été mené par Jean-Pierre Anderegg entre 1987 et 1996, en application de l’arrêté du Conseil d’Etat du 10 avril 1990 relatif à la conservation du patrimoine architectural alpestre. Chalets d’alpage, gîtes, saloirs ou étables, fenils : 1349 bâtiments ont été recensés, photographiés et documentés. A notre connaissance, ce repérage est le premier du genre dans le domaine alpin européen.

Le résultat de ce projet a été publié en 1996, apportant un premier jalon pour l’histoire de l’économie alpestre du canton. Six ans plus tard, avec son « Histoire du paysage fribourgeois », Jean-Pierre Anderegg a achevé sa monumentale étude de l’architecture paysanne fribourgeoise. L’ensemble de la documentation est actuellement conservée dans les archives du Service des biens culturels.

Châteaux et maisons de campagne - Entrepris en 1988 par Anne-Catherine Page, ce recensement devait couvrir un ensemble de quelque 220 manoirs patriciens, généralement désignés comme « châteaux » bien qu’il s’agisse de maisons de campagne liées à un domaine et à une exploitation agricole. Une trentaine de bâtiments avait été documentée avant la suspension du projet, en 1996.

Le travail se poursuit notamment par le biais d’une ou deux documentations étendues par année et par des publications thématiques (Patrimoine Fribourgeois – Hors Série).

L’accès à cette documentation, conservée au Service des biens culturels, est limitée aux chercheurs, avec l’accord préalable des propriétaires.

Maisons rurales - Entrepris en 1972 par Jean-Pierre Anderegg, ce recensement exhaustif a été achevé en 1987. Les matériaux collectés en 15 ans, en particulier une couverture photographique comprenant des dizaines de milliers de clichés, constituent aujourd’hui encore la base documentaire la plus importante pour l’histoire de l’architecture du canton.

S’inscrivant dans un vaste projet national lancé en 1945 par la Société suisse des traditions populaires, ce travail a servi de base pour la publication en 1979 et 1987 des deux volumes consacrés à la maison paysanne fribourgeoise, les 7e et  8e tomes de la série publiée par la Société suisse des traditions populaires. L’ensemble de la documentation est actuellement conservé dans les archives du Service des biens culturels.

Monuments d'art et d'histoire - Ce travail s’inscrit dans le grand projet de publication de l’inventaire du patrimoine artistique de tous les cantons suisses mené depuis 1927 par la Société d’Histoire de l’Art en Suisse (SHAS). Des 15 volumes prévus pour le canton de Fribourg, cinq ont paru.

Marcel Strub a publié en 1956, 1959 et 1964 trois volumes sur la ville de Fribourg. Sa mort tragique dans un accident de voiture a laissé à l’état d’ébauche le quatrième volume qui aurait dû être consacré à l’architecture civile.

Hermann Schöpfer, son successeur, a été chargé de l’étude du district du Lac - y compris la ville de Morat - traité en 2 volumes publiés en 1989 et 2000.

En 2001 Daniel de Raemy l’a remplacé avec mandat d’étudier la ville d’Estavayer-le-Lac. La publication du sixième volume de la série, consacré à cette cité médiévale, est prévue en 2020.

Guide artistique de la Suisse - Le volume 4b publié par la Société d'histoire de l'art en Suisse (SHAS) en 2012, mentionne et décrit succinctement tous les immeubles fribourgeois considérés comme des biens culturels d'importance cantonale. Voir la présentation video. 

Divers - Des recensements thématiques plus ciblés ont été réalisés pour les installations ferroviaires (1999), les cabines de transformateurs (2002) et les enseignes de la ville de Fribourg (1991). Le projet d’étude sur les manoirs et maisons de campagne, lancé en 2003 se poursuit au gré des moyens et des opportunités.

Recensements nationaux

La Confédération, des associations ou des sociétés nationales ont entrepris et financé des recensements divers traitant notamment des sites construits, des voies de communication, des sites industriels, des sites et installations militaires, des installations ferroviaires ou des parcs et jardins historiques. La multiplication de tels recensements témoigne non seulement de l’élargissement de la notion de patrimoine mais également de préoccupations nouvelles dans le domaine de l’aménagement et de la gestion du territoire. Les données de ces divers projets sont intégrées dans le recensement des biens culturels immeubles au fur et à mesure de leur publication ou de leur mise à disposition.

Position de barrage Löwenberg, 1940-1945, extrémité ouest de la ligne de défense entre Laupen et le lac de Morat, obstacle antichar avec quatre rangées de dents de dragons.
Position de barrage Löwenberg, 1940-1945, extrémité ouest de la ligne de défense entre Laupen et le lac de Morat, obstacle antichar avec quatre rangées de dents de dragons. © Tous droits réservés - SBC, Frédéric Arnaud
Position de barrage Löwenberg, 1940-1945, extrémité ouest de la ligne de défense entre Laupen et le lac de Morat, obstacle antichar avec quatre rangées de dents de dragons.

Ouvrages militaires - Suite à la réorganisation de l’armée, 14’000 ouvrages militaires jugés dépassés (positions de barrage, ouvrages de combat et de commandement) ont été démantelés. Un groupe de travail a été mis sur pied pour établir dès 1993 un recensement de ces ouvrages et étudier un concept de réhabilitation qui permette de « sauvegarder la Forteresse suisse » comme un témoin du passé récent de l’histoire suisse.

Les cantons de Zoug, du Tessin et de Neuchâtel ont servi de régions test. Le travail sur le terrain, complété de recherches dans les archives, ont permis de dresser les premiers recensements, d’attribuer aux objets une valeur (nationale, régionale, locale, visité, non évalué) et de proposer des mesures de protection (conserver intégralement, conserver partiellement, documenter).

Au terme de ce travail, une brochure a été publiée, qui présente les positions de barrage les plus importantes du canton de Fribourg (Silvio KELLER, Maurice LOVISA et Barbara VOGT SIEGRIST, Militärische Denkmäler in den Kantonen Bern und Freiburg. Inventar der Kampf- und Führungsbauten - Monuments militaires dans les cantons de Berne et de Fribourg. Inventaire des ouvrages de combat et de commandement, Berne 2006). 

La Confédération a réalisé en outre un Inventaire des constructions militaires (HOBIM), évaluant du point de vue patrimonial, les casernes et places d’armes, les arsenaux et bâtiments de stockage et de gestion de matériel, les parcs automobiles et halles pour blindés, les ateliers et laboratoires fédéraux ainsi que les systèmes de construction multifonctionnels. Les résultats de ce recensement ont également été publiés (David KÜLLING (réd.), Documentation sur l’inventaire des constructions militaires en Suisse (HOBIM), Berne 2009).
 

Parcs et jardins historiques - Fondé en 1971, le comité scientifique « Jardins historiques et paysages culturels » du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) a chargé les sections nationales d’établir un recensement des parcs et jardins dignes de protection. Organisé par canton, le recensement proprement dit a démarré en Suisse en 1995.
Tous les espaces libres dont la conception est antérieure à 1970 sont pris en compte : les jardins et les parcs, les allées, les places, les cimetières, les terrains de sport et de jeu, les abords des écoles, etc.
Sous la direction de l’historienne d’art Catherine Waeber, le recensement fribourgeois, commencé en 1997, s’est achevé à la fin de l’année 2003. Plus de 1'000 objets ont été recensés et évalués. Un exemplaire de ce travail est déposé au Service des biens culturels.

Patrimoine industriel - L’Association suisse d’histoire de la technique et du patrimoine industriel (ASHT) est issue de la fusion, en 1996, de l’Association suisse d’histoire de la technique, de la Société pour le patrimoine industriel de Winterthour et de la Société pour la culture d’entreprise. Elle a pour ambition de documenter et de promouvoir la sauvegarde d’un patrimoine menacé par la désindustrialisation, la démolition pure et simple ainsi que la disparition systématique des installations et de la documentation techniques dans les projets de réaffectation. Elle édite une revue spécialisée, l’IN-KU-Bulletin. Une enquête faite en 1990-1992 auprès de toutes les communes du pays avait permis d’établir une première liste de 3'730 objets formant un « recensement indicatif ». Dans le canton de Fribourg, le Service des biens culturels a recensé 181 bâtiments industriels, des usines au fil de l’eau médiévales aux grands sites industriels du XXe siècle. Des documentations étendues ont été établies pour des immeubles voués à la démolition, des bâtiments en cours de réaffectation ou des sites accessibles après leur fermeture. Cette documentation est accessible sur demande, aux chercheurs.

Sites construits à protéger en Suisse - L’ISOS décrit et évalue l’état existant des agglomérations en Suisse, soit tout ensemble construit de plus de 10 immeubles. A partir d’une évaluation morphologique, spatiale et historico-architecturale, les sites sont classés en trois catégories, nationale, régionale ou locale. Dépassant la simple description, l’ISOS émet des recommandations pour le développement des sites, définies en diverses composantes.

Entrepris en 1976, le recensement du canton de Fribourg s’est achevé en 2003 avec la ville de Fribourg. Les 55 sites d’importance nationale ont été présentés dans deux volumes publiés en automne 2005, complétés en été 2006 par un troisième ouvrage général de synthèse. L’ensemble des données de l’ISOS concernant le canton sont disponibles en ligne, depuis l’automne 2010, sur le portail cartographique du canton de Fribourg

Voies de communication historiques - L’ IVS a été établi par l’Université de Berne en application de la Loi sur la protection de la nature et du paysage (Art. 5 et 6). L’IVS répertorie les chemins et les routes dignes d’être protégés et donne un aperçu de l’histoire des communications en Suisse.

Les objets retenus sont répartis en trois niveaux : itinéraire, tracé et segment. Les observations sur le terrain sont accompagnées de recherches historiques permettant d’évaluer les objets en 3 catégories : nationale, régionale et locale.

Ce travail a été réalisé dans le canton entre 1988 et 2003, pour l’essentiel par Jean-Pierre Dewarrat et Laurence Margairaz. Des copies de leurs études et de leurs fiches descriptives sont conservées au Service des biens culturels.

L'ensemble du recensement de l'IVS concernant le canton est disponible en ligne depuis l'automne 2010, sur le sur le portail cartographique du canton de Fribourg

Liens utiles

ISOS - Inventaire des sites construits à protéger en Suisse www.bak.admin.ch/isos
ASHT - Association suisse d'histoire de la technique et du patrimoine industriel http://www.asht.ch/
SFEA - Société Fribourgeoise d'Economie Alpestre www.alpagesetchalets.ch
Viastoria - Inventaire des voies de communication www.viastoria.ch/
ADAB - Inventaire de combat et de commandement www.ar.admin.ch
RPJHS - Recensement parcs et jardins historiques de la Suisse www.icomos.ch
MAH - Monuments d'art et d'histoire de la Suisse www.gsk.ch
Portail cartographique de l'Etat de Fribourg map.geo.fr.ch

Actualités liées