16 Juillet 2019 -11h56

Le Service de l’environnement publie un rapport sur la qualité de l’air en 2018. Aucun dépassement n’a été enregistré pour les poussières fines PM10, pour la première fois depuis le début des mesures. Les concentrations d’ozone ont par contre été très élevées.

Station de mesure
Station de mesure © 2018 Etat de Fribourg – Staat Freiburg

Le Service de l’environnement surveille la qualité de l’air dans les agglomérations, les centres régionaux et en zone rurale à l’aide de stations de mesure en continu et de capteurs passifs.

En 2018, les concentrations d’ozone ont dépassé les valeurs limites sur tous les sites de mesure. Les valeurs du dioxyde d’azote ont été trop élevées à proximité des routes à fort trafic. Aucun dépassement n’a par contre été enregistré pour les poussières fines PM10, pour la première fois depuis le début des mesures. En ce qui concerne les particules plus petites PM2.5, la limite a été franchie, même si ce n'est que légèrement, dans les deux stations de mesure cantonales. La moyenne annuelle d'ammoniac a été nettement supérieure à la valeur limite fixée pour les mousses et les lichens sur tous les sites de mesure.

Afin d’améliorer la qualité de l’air, le canton a mis en consultation à la fin 2018 un nouveau plan de mesures qui propose par exemple l’exploitation des lignes de bus avec du matériel à traction électrique, des valeurs plus sévères pour les chauffages au bois dans les agglomérations fribourgeoise et bulloise ou encore la réduction des émissions d’ammoniac dans le stockage du lisier.

La pollution de l’air n'est pas une fatalité. Tout un chacun peut également participer à l’amélioration de la qualité de l’air par des actions simples.

Pour en savoir plus

Actualités liées