26 Juin 2019 -12h56

En raison du temps estival, la concentration d’ozone dans l’air est actuellement élevée dans le canton. La valeur limite a été dépassée à 37 reprises depuis l’arrivée des beaux jours. L’ozone est un polluant néfaste pour la santé et l’environnement. La situation actuelle d’ozone et les prévisions de MétéoSuisse pour les prochains jours sont disponibles sur le site internet du Service de l‘environnement.

Ancolie et soleil
Ancolie et soleil © Tous droits réservés - Bruno Glätsch, Pixabay

La qualité de l’air dans le canton de Fribourg

Généralement la concentration d'ozone varie fortement durant la journée. Des dépassements de la valeur limite peuvent survenir du printemps à l'automne durant la deuxième moitié de la journée par beau temps. 

Le Service de l’environnement publie chaque heure les valeurs de la concentration d’ozone au  Parc de Pérolles à Fribourg. Ces valeurs sont représentatives de la plus grande partie du territoire cantonal, à l'exception des secteurs à proximité immédiate de routes à fort trafic. 

La concentration d’ozone et la qualité de l’air sont également disponibles via l’application gratuite airCHeck développée par les cantons suisses en collaboration avec la Ligue suisse contre le cancer et la Ligue pulmonaire suisse.

Prévisions pour l'ozone

Vous trouverez les prévisions d’ozone de MétéoSuisse sur le site du service. Elles indiquent les valeurs maximales dans l'après-midi pour des sites ruraux en plaine de la région ouest du Plateau. Ainsi, lorsque des charges élevées sont prévues, les personnes sensibles pourront planifier leurs activités en conséquence, par exemple en évitant des efforts physiques importants au cours de l’après-midi ou en les reportant aux heures du matin ou après le coucher du soleil. 

Recommandations 

D’une manière générale, séjourner à l’extérieur pour des activités usuelles de loisirs (promenade, baignade, pique-nique, etc.) ne pose pas de problème. Les personnes sensibles risquent toutefois de ressentir des irritations des muqueuses des yeux, du nez et de la gorge. En cas d’activités physiques intenses, ces personnes risquent de subir une diminution de leur capacité pulmonaire de 5 à 10%. 

Ce que vous pouvez faire 

La pollution à l’ozone n’est pas une fatalité. Le comportement individuel de chaque personne peut contribuer à réduire les nuisances. Quelques gestes simples permettent de diminuer la pollution.

  • Privilégier la mobilité douce, les transports en commun et le covoiturage. 
  • Employer des produits ne contenant pas de solvants. 
  • Utiliser des machines et appareils de jardinage et de bricolage électriques plutôt que des moteurs à essence. Lors de recours à des moteurs à essence, utiliser de l’essence «alkylée» (sans benzène), carburant approprié pour moteurs deux- et quatre-temps. 
  • Acheter des produits de saison et préférer des produits régionaux transportés sur de courtes distances.
Information à la population lors de concentrations élevées

Selon l'ordonnance sur la protection de l'air, la moyenne horaire d'ozone ne doit en aucun cas dépasser plus d'une fois par année la valeur limite d'immission de 120 µg/m³. Les concentrations d'ozone dépassent pourtant régulièrement cette valeur limite lorsqu’il fait beau et chaud.

La Conférence des directeurs des travaux publics, de l'aménagement du territoire et de l'environnement (DTAP) a décidé en 2005, en accord avec les représentants de la Confédération, d'informer activement la population lorsque les concentrations d'ozone sont excessivement élevées. Cette démarche s'applique dès que le seuil européen d'information, situé à 180 µg/m³, est atteint. Cette valeur correspond à une fois et demi la valeur limite d'immission de l'ordonnance sur la protection de l'air.

Lorsque la valeur de 240 µg/m³ est dépassée pendant trois heures consécutives, les cantons concernés mettront en œuvre les mesures temporaires qu'ils ont adoptées (p. ex. des limitations de vitesse sur le réseau autoroutier).

Actualités liées