3e édition du rapport sur l'état de l'environnement du canton de Fribourg

11 Mai 2012 -10h00

L'état de l'environnement 2012 du canton de Fribourg rend compte de l'évolution enregistrée dans les différents domaines de la protection de l'environnement depuis 2006, date du dernier bilan en la matière. Progrès il y a eu. Le canton s'est par exemple doté d'une loi moderne pour mettre en œuvre une gestion globale des eaux et des crédits importants ont été votés pour la lutte contre le bruit. Mais il reste encore fort à faire.

 

Fribourg publie les résultats de ses activités d'observation de l'environnement dans le souci d'informer la population, conformément aux tâches que lui prescrit la loi fédérale. La 3e édition du rapport sur l'état de l'environnement fait le point sur la situation au niveau des eaux, des déchets, des sites pollués, des sols, de l'air, du rayonnement non ionisant, du bruit, de la gestion des risques et de la prévention. Pour chacun de ces domaines, le rapport 2012 présente un diagnostic et les mesures prévues pour améliorer la situation. Afin de donner une image plus complète de l'état de l'environnement, la présente édition a par ailleurs été élargie par des contributions sur le développement durable, l'énergie, la mobilité, les finances communales et la nature.

Améliorations depuis 2006

Fribourg s'est doté d'une législation importante pour mieux préserver l'environnement : plan de mesures pour la protection de l'air (2007), loi sur les eaux (2009) et son règlement d'application (2011), modifications du plan directeur cantonal relatives à la gestion des déchets (2009), loi sur les sites pollués (2011), directives concernant l'épandage des engrais de ferme et les dépôts temporaires de fumier (2011). A noter encore que le projet de loi sur la nature et le paysage a été mis en consultation en 2011. Ces nouvelles bases légales auront des effets positifs sur l'environnement à moyen terme.

Depuis le dernier rapport, on peut notamment relever l'amélioration de la qualité hydrobiologique des cours d'eau et des eaux rejetées par les STEP, ainsi que l'augmentation du tonnage des déchets compostables collectés par les communes. Le cadastre des sites pollués a été publié et 35 stands de tir ont été assainis.

Les prochains défis

Un travail important reste à accomplir ces prochaines années. Une des tâches principales consistera à mettre en œuvre la gestion globale des eaux par bassin versant tel que le demande la nouvelle loi cantonale sur les eaux de 2009. Dans le domaine des eaux, il faudra en outre mener à bien des projets de revitalisation de cours d'eau et délimiter l'espace réservé aux eaux pour mieux gérer les risques de crue ; il faudra aussi finir de légaliser les zones de protection (50% des captages d'intérêt public du canton ne sont pas encore en ordre sur ce point). Un autre effort prioritaire de ces prochaines années concernera l'assainissement du bruit routier puisque seules 5% des personnes affectées ont bénéficié à ce jour de mesures permettant de régulariser la situation. Dans le domaine des sites pollués, les travaux suivent un rythme soutenu depuis la publication du cadastre des sites pollués en 2008 mais la tâche à accomplir reste importante : actuellement les investigations techniques n'ont été lancées que pour un peu plus de 30 % des sites pollués ; il s'agira évidement aussi de concrétiser le projet d'assainissement de la décharge de la Pila. Dans le domaine de la protection de l'air, les concentrations en poussières fines et en dioxyde d'azote, ainsi que les émissions d'ammoniac restent élevées. Il convient de suivre à cet égard les actions du plan de mesures et de s'assurer de leur efficacité.

Tout ceci s'inscrit par ailleurs dans un contexte où il faut faire face à une augmentation démographique de 2 % par an, aux répercussions qui en découlent en termes de mobilité, au besoin permanent de maintenir la qualité des infrastructures réalisées au cours des décennies précédentes (épuration des eaux, gestion des déchets) et à la nécessité de mieux maîtriser les problématiques émergentes comme les effets du changement climatique ou l'apparition de nouvelles substances néfastes pour l'environnement.

Collaboration et sensibilisation

La collaboration avec les communes, avec les autres services de l'Etat, avec les associations professionnelles et de protection de l'environnement, avec les milieux de l'économie, ainsi qu'avec la population permet de progresser. La sensibilisation et la communication revêtent à ce titre une importance primordiale. La présente publication a pour ambition de fournir les informations nécessaires à la bonne compréhension des enjeux environnementaux pour notre canton.
Le rapport sur l'état de l'environnement peut être commandé au Service de l'environnement ou téléchargé à l'adresse www.fr.ch/sen.

Lac-Noir

Actualités liées