Retour

4e édition du rapport sur l'état de l'environnement du canton de Fribourg

17 Juin 2016 - 11h00

Retour

Le 4e rapport sur l'état de l'environnement dresse un bilan, en fin de législature, de l'efficacité des mesures mises en place dans le canton de Fribourg. Ces mesures ont certes permis de limiter les atteintes à l'environnement. Mais les concentrations de certains polluants ne sont pas toujours respectées, notamment dans les eaux souterraines et superficielles ou encore dans l'air. Le rapport peut être consulté sur internet à l'adresse www.fr.ch/sen.

Fribourg publie les résultats de ses activités d'observation de l'environnement dans le souci d'informer la population, conformément aux tâches que lui prescrit la loi fédérale. La 4e édition du rapport sur l'état de l'environnement fait le point sur la situation au niveau des eaux, des déchets, des sites pollués, des sols, de l'air, du rayonnement non ionisant, du bruit, de la gestion des risques et de la prévention. Pour chacun de ces domaines, le rapport 2016 présente un diagnostic et les mesures prévues pour améliorer la situation. Afin de donner une image plus complète de l'état de l'environnement, la présente édition a par ailleurs été élargie par des contributions sur la nature, la forêt, le développement durable, l'énergie, la mobilité et les finances communales.

Environnement en bon état

Plusieurs domaines ont connu ces dernières années une évolution réjouissante. Ainsi, la valorisation des déchets a augmenté substantiellement, passant de 54 % en 2002 à 62 % en 2014. Dans le domaine de la lutte contre le bruit, les voies CFF et les stands de tir sont maintenant assainis, alors que les routes cantonales devront l'être avant l'échéance de 2018, date clé pour obtenir des subventions fédérales. Les efforts pour limiter les émissions de poussières fines dans l'air commencent à porter leurs fruits. En ce qui concerne les eaux souterraines et superficielles, leur gestion se fait désormais à l'échelle régionale pour préserver les ressources à long terme.

Etat à améliorer

La qualité des eaux superficielles et souterraines est encore insuffisante à bien des endroits. Ces constats sont notamment causés par des activités inappropriées à proximité des eaux, par certaines installations de protection des eaux qui ne sont plus à même d'assurer suffisamment bien leur fonction et par de nombreux cours d'eaux trop dénaturés pour permettre un développement harmonieux de la faune et de la flore aquatique. Malgré une diminution des poussières fines, la qualité de l'air est encore insatisfaisante. Les valeurs limites sont régulièrement dépassées pour l'ozone et le dioxyde d'azote à proximité des routes à fort trafic. Dans le domaine de la protection des sols urbains sont apparus des problèmes de pollution due à une conjonction de sources différentes.

Etat à surveiller

Après le recensement de tous les sites pollués du canton, le travail d'assainissement commence selon les priorités fixées pour protéger les ressources menacées. Mais la première étape d'investigation doit encore être menée pour 234 anciennes décharges et aires d'exploitation si possible d'ici 2020.
Aujourd'hui, chaque habitant en Suisse possède en moyenne au moins un abonnement de téléphonie mobile. Le canton de Fribourg n'échappe pas à ce développement, puisqu'il dispose actuellement de 720 antennes-relais sur 515 sites. Le canton continuera à suivre avec attention la problématique du rayonnement non ionisant émis entre autres par la téléphonie mobile.
Suite à la révision de l'ordonnance sur la protection contre les accidents majeurs, les risques de toutes les installations du canton devront être réévalués.

Mieux vaut prévenir que guérir

Ce proverbe est particulièrement adapté à la protection de l'environnement. Il est en effet plus facile de mettre en place des mesures pour préserver les eaux souterraines, garantir la fertilité des sols ou encore éviter les nuisances sonores que de prévoir des assainissements toujours coûteux et souvent difficiles à réaliser. Dans le canton de Fribourg, qui connaît un développement important, la prévention passe notamment par l'analyse des planifications et des constructions projetées afin qu'elles ne provoquent pas des atteintes nuisibles à l'environnement. L'étude d'impact sur l'environnement joue également un rôle capital, de même que l'information et la sensibilisation.

L'environnement est interconnecté à d'autres thématiques transversales comme l'énergie, la mobilité, l'agriculture ou l'aménagement du territoire. Si par le passé, les approches sectorielles ont été pratiquées et ont pu déboucher sur des réalisations intéressantes et nécessaires, le défi actuel consiste à tenir compte de tous les intérêts en jeu pour dégager une solution rationnelle et efficiente pour améliorer notre cadre de vie.

Sarine. Photo Benjamin Ruffieux

Actualités liées