Retour

Faible baisse des concentrations de dioxyde d'azote dans l'air en 2016

27 Avril 2017 - 10h30

Retour

Les concentrations de dioxyde d'azote dans l'air ont diminué d'environ 2 % de 2015 à 2016. Cette réduction est représentative de l'évolution sur plusieurs années. La valeur limite est cependant encore dépassée sur un tiers des emplacements de mesure par capteurs passifs. Un rapport qui contient toutes les données vient d'être publié.

Le dioxyde d'azote (NO2) est un gaz toxique qui dégage une odeur piquante. Dans le canton de Fribourg, les émissions d'oxydes d'azote proviennent en grande partie du trafic routier.

Résultats des mesures

En ville de Fribourg, la pollution dans le quartier du Bourg a nettement diminué suite à l'ouverture du Pont de la Poya. Les concentrations ont également baissé à la rue Joseph-Piller qui est devenue zone de rencontre en 2014, ainsi qu'à la place de la Gare suite à l'introduction du sens unique à l'avenue de la Gare. Dans ces quartiers, tout comme dans les régions du canton qui ne sont pas sous l'influence du trafic routier, la valeur limite est respectée.

Suite à l'ouverture de la H189 et grâce aux mesures d'accompagnement mises en place, la situation s'est nettement améliorée dans l'agglomération bulloise. Cependant, la baisse des concentrations marque le pas. La charge en dioxyde d'azote augmente même à certains emplacements comme celui du site H189-Planchy.

Dans les zones de l'agglomération fribourgeoise et dans certains centres régionaux exposés à un trafic important ou à des conditions de ventilation défavorables, la valeur limite est dépassée. En tout, 9 des 27 emplacements de mesure présentent encore une moyenne annuelle au-dessus de la valeur limite en 2016.

Rapport 2016

Actualités liées