Retour

Peine privative de liberté (PPL)

Retour

En vertu de l’art. 75 al. 1 CP, l’exécution d’une peine privative de liberté doit améliorer le comportement social du détenu, en particulier son aptitude à vivre sans commettre d’infractions. Elle doit correspondre autant que possible à des conditions de vie ordinaires, assurer au détenu l’assistance nécessaire, combattre les effets nocifs de la privation de liberté et tenir compte de manière adéquate du besoin de protection de la collectivité, du personnel et des codétenus.

Les agents PMP ont pour mission de planifier, en étroite collaboration avec les établissements de détention, le déroulement de l’exécution de l’ensemble des peines privatives de liberté prononcées par les instances judiciaires fribourgeoises. En fonction de l’évaluation et de la progression de l’exécution de la peine, ils préparent à l’attention du Chef de service les décisions d’ouverture de régime, en appréciant à la fois les risques potentiels pour la sécurité publique et les bénéfices tant individuels que collectifs d’un parcours de réinsertion réussi. 

Actualités liées