Le flétrissement du frêne (Chalara fraxinea)

Le flétrissement du frêne est une maladie fongique originaire d’Extrême-Orient, observée depuis 2008 en Suisse.

le flétrissement du frêne est un fléau
le flétrissement du frêne est un fléau © Tous droits réservés
Le flétrissement du frêne (Chalara fraxinea), nouvelle maladie fongique
frênes
frênes © Tous droits réservés
frênes

Le flétrissement du frêne est une maladie fongique originaire d’Extrême-Orient, observée depuis 2008 en Suisse. La maladie se remarque par des feuilles flétries et brunies sur les pousses principales et latérales. À la base des parties flétries, on retrouve des zones nécrosées, souvent affaissées. Lorsque les nécroses gagnent toute la pousse, les parties de la plante le plus en hauteur, qui ne sont plus alimentées en eau, commencent à flétrir, puis dépérissent.

1. Situation dans le canton
Le flétrissement du frêne est présent dans tout le canton de Fribourg. Le SFF ne dispose pas d'une cartographie de sa présence. La situation dans chaque district peut être précisée avec l'ingénieur forestier d'arrondissement. En Singine par exemple, c'est surtout la Basse Singine qui est concernée.

2. Mesures forestières préconisées
Le forestier de triage peut renseigner le propriétaire sur les mesures possibles. Une visite de terrain permet un échange concret et constructif.

2.1 Aspect phytosanitaire
L’objectif des mesures phytosanitaires est de préserver la santé du peuplement restant ; le but n'est pas l'élimination d'arbres malades ou morts. Actuellement il n'y a pas de mesure de lutte phytosanitaire reconnue comme étant efficace contre cette maladie fongique. L'abattage des arbres malades ou morts ne permet pas d'éviter la propagation de la maladie. Le WSL recommande de ne pas abattre préventivement des frênes encore sains. En effet, les scientifiques comptent sur l'émergence de races de frênes qui résisteraient à cette maladie. Or, l'élimination systématique des frênes irait à l'encontre de cette évolution attendue.

2.2 Aspect sécurisation et sylviculture
L'élimination d'arbres malades ou morts est une mesure de sécurisation, afin d'éviter la chute d'arbres ou de branches sèches sur des installations ou des visiteurs de la forêt. Elle peut être réalisée par le propriétaire forestier, ce qui engendre des coûts d'exploitation. Les frênes à proximité d'infrastructures devront faire l'objet d'une surveillance attentive et d'interventions le cas échéant. Ces prochaines années, des coûts supplémentaires devront ainsi être supportés par les propriétaires forestiers. Il est rappelé que le frêne compose dans certains cas le peuplement principal issu de la reconstitution des forêts endommagées par l'ouragan Lothar de fin 1999. Ces jeunes forêts subissent alors un second dégât important en l'espace d'une quinzaine d'années, ce qui représente un court terme compte tenu de la durée de développement d'un peuplement forestier (100 ans et plus).

3. Subventions
Il n'existe à ce jour pas de base légale fédérale ou cantonale ciblant spécifiquement le subventionnement de l'élimination de frênes malades ou secs. Le Service des forêts et de la faune ne dispose d'aucun crédit destiné spécifiquement à subventionner la coupe des frênes malades ou secs. Il existe des subventions pour des interventions sylvicoles qui peuvent en partie concerner le flétrissement du frêne; en voici un bref aperçu:

  • Les subventions pour les mesures de prévention et de réparation des dégâts aux forêts concernent la lutte phytosanitaire; pour les raisons expliquées au point 2.1 elles ne s'appliquent pas au flétrissement du frêne.
  • Les subventions pour des coupes déficitaires en faveur de la régénération des forêts peuvent comprendre l'exploitation de frênes. L'objectif n'est pas ciblé sur la maladie, mais sur la régénération d'une forêt (élimination des vieux arbres pour permettre le développement d'une jeune forêt).
  • Les subventions pour l'accueil du public concernent environ 3'000 ha de forêt gérées prioritairement pour le délassement de la population. La sécurité des utilisateurs de ces forêts et des installations d'accueil du public (tables, bancs, parcours de santé, sentiers didactiques, etc.) fait partie des objectifs visés. La coupe de frênes malades présentant un danger est comprise dans la subvention "Accueil du public" qui est octroyée annuellement aux propriétaires de forêts publiques.
  • Il existe d'autres interventions de soins aux forêts et de coupes de bois qui sont subventionnées, par exemple l'entretien des forêts protectrices contre les dangers naturels ou des interventions en faveur de la biodiversité en forêt. Bien que ces mesures ne soient pas ciblées sur le flétrissement du frêne, elles peuvent inclure la coupe de frênes malades ou secs.

⇒ Retour à la page d'accueil du Secteur Forêt
⇒ Retour à la page Protection des forêts

Contacts

Alain Lambert
Chef de secteur
T +41 26 305 23 22
F +41 26 305 23 36
Email

Secrétariat du Service des forêts et de la faune (SFF)
T +41 26 305 23 44
T +41 26 305 23 43
Email

Actualités liées