Protéger les forêts du Canton contre les menaces biotiques (maladies, organismes problématiques) et les menaces abiotiques (aléas climatiques, pollution).

le flétrissement du frêne
le flétrissement du frêne © Tous droits réservés

De nombreux facteurs sont susceptibles de menacer les forêts du Canton, à court ou long terme. On distingue deux grandes catégories : (1) les facteurs dits « biotiques », par exemple certains organismes (insectes, champignons, bactéries, etc.) considérés comme nuisibles, pouvant engendrer des dégâts et (2) les facteurs dits « abiotiques », tels les vents tempétueux, la sécheresse, les fortes chutes de neige, la pollution atmosphérique, etc.

Le Service des forêts et de la nature, en collaboration avec les propriétaires forestiers, l’Office fédéral de l’environnement et l’Institut de recherche WSL (Protection de la forêt suisse / Waldschutz Schweiz), prend des mesures de prévention et de réparation des dégâts aux forêts. Il s’agit en particulier d’information, de conseils, de surveillance, d’abattages et d’élimination d’arbres infestés, ainsi que d’octroi de subventions (selon la Directive 1401.3 Protection des forêts).

En cas de découverte de dégâts de nature biotique ou abiotique dans leur forêt, les propriétaires forestiers peuvent contacter le forestier de triage pour obtenir ses conseils sur les travaux à réaliser.

1. Menaces biotiques

Toute une palette d’organismes peut représenter, selon le contexte, une menace pour les arbres en et hors forêt. Il peut s’agir d’organismes indigènes ou d’organismes exotiques arrivant nouvellement en Suisse et dans le Canton de Fribourg, toujours plus nombreux en conséquence de la mondialisation.

En cas d'observation suspecte (présence potentielle d’un organisme exotique problématique, arbre présentant des symptômes particuliers, etc.), contactez le Service des forêts et de la nature, soit par e-mail à invasive@fr.ch (en joignant si possible une photo de votre observation), soit par téléphone au 026 305 23 43.

Un outil de diagnostic des différentes maladies et dégâts aux arbres existe sur le site du WSL (diagnostique en ligne). Quelques organismes importants pour le Canton de Fribourg sont présentés ci-après :

Capricorne asiatique

Cet insecte exotique est qualifié d'organisme nuisible particulièrement dangereux par l’Ordonnance sur la santé des végétaux et, par conséquent, est soumis à l'obligation d'annonce et de lutte. Il parasite les arbres en bonne santé, en priorité les érables et les marronniers (ainsi que d’autres feuillus), qu’il peut faire mourir en quelques années. (Fiche : Reconnaitre le capricorne asiatique).

Le premier foyer de Suisse avait été trouvé dans le Canton de Fribourg à Brünisried en 2011. Un autre foyer de grande ampleur a été découvert en 2014 à Marly. Grâce aux mesures de lutte entreprises par le Canton, le foyer de Brünisried a pu être éradiqué à fin 2017 et celui de Marly à fin 2018, après 4 ans de contrôles sans nouvelles découvertes, selon les exigences de l’OFEV (pour plus d’informations, voir le rapport final Brünisried et le rapport final Marly). Il n’y a actuellement plus de foyer connu dans le canton de Fribourg, mais la vigilance reste de mise. Les mesures à réaliser suite à la découverte d'un foyer de capricorne asiatique sont réglées dans une ordonnance cantonale. En cas de soupçon, contactez le SFN à l’adresse indiquée plus haut.

Capricorne asiatique
Capricorne asiatique © Tous droits réservés
Capricorne asiatique
Flétrissement du frêne

Il s’agit d’une maladie des frênes, parfois appelée aussi chalarose, dont l’agent pathogène est un champignon originaire d’Asie : Hymenoscyphus fraxineus. La maladie, arrivée en Suisse en 2008, est aujourd’hui largement répandue dans le canton de Fribourg. Les frênes atteints présentent un aspect caractéristique (voir à ce sujet la publication du WSL).

Il n’existe aucune méthode pratique avérée pour lutter contre la maladie, il n’est pas possible de freiner sa propagation. Il est donc essentiel de conserver et favoriser les frênes qui n’indiquent pas ou peu de symptômes, présentant naturellement une résistance. Les sujets atteints devraient être laissés sur pied s’ils ne présentent pas de danger de chute sur une installation fréquentée (voir à ce sujet la notice pratique : niveaux d’atteinte et interventions adéquates).

Symptômes du flétrissement de frêne
Symptômes du flétrissement de frêne © Tous droits réservés
Symptômes du flétrissement de frêne
Bostryche typographe

Parmi la bonne centaine d'espèces présentes en Suisse, le bostryche typographe (Ips typographus) est la plus importante sur le plan économique. Il s’agit d’un petit coléoptère de la sous-famille des Scolyidae (Scolytes), dont la majorité du cycle biologique se passe sous l’écorce (voir à ce sujet les informations du WSL).

D’ordinaire, le bostryche typographe colonise les arbres stressés ou affaiblis, surtout les épicéas. Toutefois, il tend à pulluler si les conditions sont favorables, ce qui peut provoquer une mortalité des épicéas à plus ou moins grande échelle. Dans le Canton de Fribourg, une pullulation particulièrement importante s’est produite après l’ouragan Lothar de 1999. Les arbres renversés ou affaiblis par l’ouragan ont rendu le terrain propice au bostryche. L’été caniculaire de 2003 n’a rien arrangé, si bien qu’il a fallu attendre 2008 pour un retour à une situation normale.

Bostryche typographe - adulte
Bostryche typographe - adulte © Tous droits réservés
Bostryche typographe - adulte
Borkenkäfer - Lebensraum
Borkenkäfer - Lebensraum © Tous droits réservés
Borkenkäfer - Lebensraum

La Confédération et le Canton subventionnent les mesures de lutte phytosanitaire contre les bostryches. Les propriétaires forestiers doivent contacter le forestier de triage préalablement à la réalisation des travaux, afin de définir les mesures phytosanitaires (voir aussi la Directive 1401.3 Protection des forêts).

2. Menaces abiotiques

De nombreux événements violents peuvent endommager les forêts. Il peut s’agir de vents tempétueux (par ex. l’ouragan Lothar), de fortes chutes de neige, d’avalanches, de la grêle, de la foudre, des incendies, des glissements de terrain, des crues, etc. Des subventions peuvent être accordées dans certains cas (voir la Directive 1401.3 Dégâts aux forêts).

D’autres facteurs, tels la pollution atmosphérique (par ex. par les composés azotés) ou les changements climatiques peuvent représenter une menace à plus ou moins long terme. Plus d’informations sur le site de l’OFEV.

Arbre brisé par Lothar
Arbre brisé par Lothar © Tous droits réservés
Arbre brisé par Lothar
Les dégâts de Lothar
Les dégâts de Lothar © Tous droits réservés
Les dégâts de Lothar

⇒ Page du secteur forêt

Contacts

Alain Lambert
Collaborateur scientifique
T +41 26 305 23 21
Email

Pierre Cothereau
Collaborateur scientifique
T +41 26 305 23 22
Email

Yann Fragnière
Collaborateur scientifique
T +41 26 305 23 25
Email

Actualités liées