Le préapprentissage d’intégration : les premiers contrats ont pu être conclus !

4 Octobre 2018 -16h56

Les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire, qui possèdent un certain potentiel sur le marché du travail, doivent pouvoir bénéficier d’une formation de façon à trouver par la suite leur place dans la vie professionnelle. Dans ce cadre, 18 cantons ont conclu un contrat avec le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), dont le canton de Fribourg, en vue de proposer, à partir de 2018, un préapprentissage d’intégration d’une durée d’un an. Ce programme mis en place par la Confédération s’étendra sur quatre ans. Les premiers contrats ont été signés et la première volée débute en automne 2018.

Préapprentissage d'intégration
Préapprentissage d'intégration © Tous droits réservés

Le préapprentissage d’intégration doit préparer les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire à suivre un apprentissage. Les participants peuvent acquérir dans un champ professionnel les compétences pratiques, scolaires et linguistiques nécessaires pour réussir l’apprentissage auquel ils aspirent. Quiconque suit un préapprentissage d’intégration travaille généralement trois jours et demi en entreprise, ce qui lui permet d’assimiler les activités de base. 

La responsabilité de la mise en œuvre des préapprentissages d’intégration incombe à l’autorité cantonale chargée de ce projet, soit le Service de la formation professionnelle (SFP), lequel travaille en collaboration avec les partenaires concernés (entreprises, organisations du monde du travail et écoles professionnelles). L’un des autres partenaires de ce projet est le Service de l’action sociale (SASoc) qui travaille étroitement avec le SFP.

Pour l’année scolaire 2018-2019, une première classe va pouvoir ouvrir ses portes dans le champ professionnel de l’alimentation. D’autres contrats sont attendus prochainement. Les autres champs professionnels à disposition dans le canton sont : logistique, hôtellerie/gastronomie, commerce de détail, agriculture et construction. D’autres classes pourront s’ouvrir dans ces différents champs selon les demandes émanant du marché du travail.

Le SFP encourage vivement les organisations du monde du travail et les entreprises fribourgeoises à participer à ce programme qui permettra, à moyen terme, à ces jeunes d’entreprendre une formation professionnelle initiale (AFP ou CFC) et, à plus long terme, l’intégration professionnelle et l’autonomie financière de ces personnes.

Pour cette première année, l’offre est proposée en français uniquement. Suivant l’intérêt de la mesure, une offre de cours en allemand pourrait être proposée.
 

Actualités liées