Le terme « addiction » est un terme générique communément utilisé pour indiquer un comportement qui est hors de contrôle. C'est la poursuite d'une consommation ou d'un comportement de manière compulsive en dépit des conséquences négatives que cela engendre.

Addictions
Addictions © Tous droits réservés

Dans son acception actuelle, l'addiction s'est imposée pour qualifier une modalité de trouble des conduites qui ne se limite ni à a une consommation de substances psychoactive, ni à la classique dépendance, référée aux seuls effets biologiques d'un comportement. L'addiction -avec ou sans substance- est définie par des critères et trois degrés possible de gravité. Elle implique un cumul d'au moins deux critères définissant un trouble lié à l'usage de substances sur une période d'une année. Le degré de sévérité peut aller de « léger » à « sévère » (Définition plus détaillée de la notion d'addiction).

Cela signifie qu'un comportement (par exemple le jeu excessif) ou une consommation de substances psychoactives peut être légèrement ou sévèrement grave sans que l'ensemble des critères ne soient remplis. En effet, des problèmes physiques, psychiques, sociaux ou économiques peuvent déjà en découler -tant pour la personne concernée que pour son entourage ou la société- sans que l'addiction ne soit sévère.

Pour refléter ces degrés d'addiction, on utilise communément les 3 types de consommation : consommation «peu problématique ou à faible risque», « problématique » et « la dépendance ». Ces catégories ont l'avantage de signaler qu'il peut aussi y avoir une consommation non problématique de substances psychoactives (qu'on appelle souvent récréative ou festive).

Le Service du médecin cantonal a centré son intervention sur les consommations «problématiques» et sur « la dépendance », donc sur la prévention secondaire et tertiaire. Dès le début de l'adolescence et jusqu'à la vieillesse, certaines personnes souffrent d'addiction et ont un mode de vie organisé autour de celle-ci. Outre l'âge, le niveau socio-économique, le niveau de santé (psychique et somatique), le parcours migratoire et le genre sont aussi des critères pertinents pour différencier les groupes-cibles.

Pour tenir compte de ces évolutions et répondre à ces différents types de comportements ou de consommations et définir les besoins d'aide, il faut une approche différenciée, diversifiée, coordonnée et (très souvent) spécialisée.

Documents

Actualités liées