Des sources multiples sont à l'origine de la pollution des sols en ville de Fribourg

11 Mars 2016 -13h30

La pollution des sols aux métaux lourds en ville de Fribourg s'explique en majeure partie par l'ancienneté des jardins et l'accumulation des polluants au fil du temps. En ce qui concerne le mercure, la contamination remonte peut-être à des apports très anciens, dont l'origine n'est pas connue. C'est ce qu'indique le rapport du bureau d'ingénieurs BMG Engineering SA (BMG) mandaté par le Service de l'environnement (SEn) pour étudier les sources potentielles de la pollution. Sur proposition de BMG, de nouveaux prélèvements ont été effectués dans plusieurs quartiers. Les résultats confirment la pollution aux métaux lourds de quelques secteurs en Vieille Ville, notamment au mercure.

Les analyses effectuées entre 2011 et 2014 ont montré que les sols de certains secteurs de la ville de Fribourg étaient pollués. Afin d'identifier les sources de contamination potentielles ainsi que d'autres sols éventuellement pollués, le SEn a mandaté le bureau d'ingénieurs BMG Engineering SA au début 2015.

Des sources de pollution multiples
D'après le rapport de BMG, les métaux lourds se sont accumulés dans les jardins au fil du temps. L'exploitation des jardins a probablement amené de grandes quantités de métaux lourds dans les sols, notamment par l'utilisation d'engrais et l'épandage de cendres. La pollution atmosphérique générale due aux chauffages au charbon ainsi qu'aux activités industrielles et artisanales a aussi contribué pour une part importante à la contamination des sols de la Vieille Ville de Fribourg.

La pollution au mercure touche essentiellement les jardins aménagés avant le 20e siècle. Les apports remontent peut-être à des activités très anciennes dont l'origine n'est pas connue.

Nouvelles analyses
Sur proposition du bureau d'ingénieurs ou à la demande de particuliers, des prélèvements ont été effectués sur 28 nouvelles parcelles dans les quartiers de la Neuveville, de l'Auge, du Bourg et de Pérolles. Les résultats confirment une importante pollution au mercure de certains secteurs dans les quartiers de la Neuveville, du Bourg et de l'Auge (8 nouveaux sites ont des teneurs au-dessus des valeurs d'assainissement en Vieille Ville). Le plomb est également problématique sur plusieurs parcelles, dont une avec des concentrations au-dessus de la valeur d'assainissement. Aucune pollution n'a par contre été constatée dans le quartier de Pérolles.

Résultats 2011-2015
Les 80 sites analysés entre 2011 et 2015 peuvent être classés en trois groupes en fonction des résultats:

  • 27 parcelles ne présentent aucune pollution ou sont légèrement polluées (dépassements de la valeur indicative selon l'ordonnance sur les atteintes portées au sol OSol). Il n'y a aucun risque pour la santé humaine.
  • 33 parcelles ont des teneurs en polluants qui présentent un risque possible pour la santé (dépassement du seuil d'investigation OSol). L'utilisation des jardins est possible à condition de tenir compte de certaines restrictions et des recommandations sur les comportements à adopter pour éviter des risques pour la santé.
  • 20 parcelles ont montré une pollution au mercure et/ou au plomb que l'OSol considère comme dangereuse pour la santé des utilisateurs (dépassements de la valeur d'assainissement1). Une de ces parcelles a été assainie en 2014. L'utilisation des surfaces polluées comme lieu de jeux pour les enfants est interdite. Concernant l'utilisation des jardins potagers, des restrictions ou interdictions ont été prescrites aux propriétaires et aux locataires.

Prochaines étapes
Un mandat a été donné à un bureau de géologues pour investiguer le secteur de la Neuveville qui présente une pollution au mercure particulièrement importante, dans le but d'examiner la présence éventuelle d'un remblai de matériaux pollués.

Le SEn va identifier en 2016 les parcelles des quartiers concernés par la pollution (Neuveville, Bourg, Auge) où des analyses de sols devraient encore être faites.

Des informations complémentaires sont disponibles à l'adresse http://www.fr.ch/sol/fr/pub/documentation/jardins.htm (résumé de l'étude de BMG, synthèse des résultats, questions-réponses, formulaire).

1 La valeur d'assainissement définie dans l'ordonnance sur les sites contaminés (OSites) pour les sites pollués par le mercure situés dans des jardins privés et familiaux a été abaissée de 5 à 2 mg/kg le 1er mars 2015. A défaut d'une valeur d'assainissement fixée dans l'ordonnance sur les atteintes portées aux sols (OSol) pour le mercure et conformément à l'art. 5 al. 3 de l'OSol, l'OFEV recommande d'utiliser la même valeur d'assainissement pour les sols pollués selon l'OSol que celle fixée dans l'OSites. En ville de Fribourg, sur les sites analysés entre 2011 et 2014, 10 jardins ont des teneurs en mercure qui dépassent la nouvelle valeur d'assainissement. 

Actualités liées