Toutes les informations concernant la prévention du tabagisme

27 Juin 2018 -12h19

Le tabagisme, avec un coût social estimé à 350 mio par année pour le canton de Fribourg, est la cause de maladies et de décès la plus facilement évitable. La prévalence du tabagisme dans le canton est de 24% (17% de fumeurs et de fumeuses quotidien-ne-s et 7% de fumeurs et de fumeuses occasionnel-le-s). C'est au sein de la population francophone que l'on trouve la plus grande part de consommateurs et de consommatrices de tabac (27%, contre 22% dans la population germanophone), ainsi que dans la tranche d'âge des 35-44 ans (27%). Les fumeurs et les fumeuses sont également plus nombreux parmi les personnes actives professionnellement. La prévalence tabagique est corrélée négativement avec le niveau de formation. Entre 2009 et 2012, la part de fumeurs et de fumeuses dans la population du canton a légèrement baissé. En revanche, le nombre moyen de cigarettes consommées quotidiennement est passé de 12 à 13.
Le canton de Fribourg mène une politique active de prévention du tabagisme. Toutes les informations ci-dessous.

Programme cantonal de prévention du tabagisme

Le canton de Fribourg poursuit son engagement en matière de prévention du tabagisme et tire un bilan positif des mesures mises en place depuis 2009. Afin d’adapter sa stratégie et de compléter les mesures, il a mis en place son troisième Programme cantonal de prévention du tabagisme (PCPT) pour la période 2018-2021.

Améliorer les connaissances liées aux méfaits du tabac dans la population, réduire le nombre de fumeurs et fumeuses particulièrement chez les jeunes et développer des synergies pour favoriser une approche multithématique de la prévention, tels sont les objectifs en ligne de mire du nouveau Programme cantonal de prévention du tabagisme 2018-2021 (PCPT). 

Avec ce nouveau PCPT, le canton de Fribourg exprime la volonté de poursuivre le travail initié en matière de prévention du tabagisme. Depuis 2009, le CIPRET Fribourg a mis en œuvre deux programmes cantonaux de prévention du tabagisme (PCPT) sur mandat de la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS). 

Un bilan positif

L’Etat de Fribourg tire un bilan positif des mesures mises en place. Les programmes cantonaux ont favorisé le développement d’une prévention du tabagisme systématique, équilibrée, cohérente et durable. Ainsi, en 2012, 6,2 % de la population fribourgeoise s’est dite exposée au tabagisme passif au moins une heure par semaine (monitorage suisse des addictions 2012). Cette proportion était de 20,8 % en 2007, ce qui correspond à une diminution de 70[LC1] [HF2]  %, en particulier en raison de l’interdiction de fumée dans les lieux publics

Outre la protection contre le tabagisme passif, une priorité est donnée à la prévention et à empêcher le début de la consommation chez les jeunes Fribourgeois-e-s. Ainsi en 2017, 6882 jeunes ont fréquenté les différentes offres du PCPT comme par exemple des ateliers de sensibilisation, des visites de l’exposition « Vivre sans tabac », la participation à un concours « Expérience non-fumeur » et au jeu de sensibilisation à la problématique de la publicité tabac « Splash pub ».  Le PCPT a permis d’agir également sur l’encouragement de l’arrêt du tabac. En 2017, 120 personnes ont été soutenues à cette fin. 

Les mesures proposées dans le cadre du nouveau PCPT 2018-2021, comme par exemple les offres de soutien pour les personnes qui souhaitent arrêter de fumer, les outils pédagogiques pour aborder le tabac dans les écoles, les formations pour les professionnel-le-s du domaine santé et social, s’inscrivent dans la continuité du précédent programme cantonal. Le budget global pour sa mise en œuvre est de 1 412 000 CHF. Il est financé conjointement par le canton de Fribourg, le Fonds de prévention du tabagisme (FPT), la Loterie romande et les Ligues de santé du canton de Fribourg. Cependant, les nouvelles conditions cadres au niveau national du Fonds de prévention du tabagisme, entrées en vigueur en janvier 2017, ont des répercussions sur le programme fribourgeois, qui voit ses ressources diminuer de plus de 20%. Cette baisse des ressources a suscité une réflexion sur les mesures de prévention proposées et les prestations offertes à la population fribourgeoise.

 

Documents

Actualités liées