Conjoncture fribourgeoise - nouvelle édition

Tableau de bord trimestriel de l'économie fribourgeoise, spécialement destiné aux milieux économiques du canton

Conjoncture fribourgeoise
Conjoncture fribourgeoise © Tous droits réservés

Indicateurs : mai 2019

Ces indicateurs résument les principaux résultats du test conjoncturel du KOF dans l’industrie et dans le commerce de détail. Ils présentent aussi une vue d'ensemble des tendances conjoncturelles dans le commerce extérieur, le marché du travail, la construction et la consommation.

Indicateurs ensemble de l'industrie - mai 2019
Indicateurs ensemble de l'industrie (suite) - mai 2019
Indicateurs commerce de détail et international - mai 2019
Indicateurs marché du travail et autres - mai 2019
Autres indicateurs - mai 2019
Indicateurs ensemble de l'industrie - mai 2019
Indicateurs ensemble de l'industrie (suite) - mai 2019
Indicateurs commerce de détail et international - mai 2019
Indicateurs marché du travail et autres - mai 2019
Autres indicateurs - mai 2019
Légende
Explications légende
Explications légende © Tous droits réservés
Explications légende
Commentaire

Fléchissement de l’expansion mondiale à court terme

Depuis le début de l’année, les prévisions de croissance de l’économie mondiale ont été encore revues à la baisse par le Fonds monétaire international (FMI) passant de 3,5% à 3,3% pour l’année 2019. Les experts maintiennent leur prévision à 3,6% pour 2020, s’attendant à une reprise de l’économie mondiale. Comme reporté dans le précédent numéro, à court terme, les perspectives de nombreux pays sont baignées d’incertitude. Parmi les pays plus à risque on note : l’Argentine et la Turquie entachées par des tensions macroéconomiques, la zone Euro avec l’Italie qui est rentrée en récession technique et l’Allemagne qui l’a effleurée. Au contraire, la croissance aux Etats-Unis reste solide. Les prix du pétrole ont subi une hausse depuis le début de l’année 2019. Les marchés des actions semblent avoir repris le cap, avec des cours ascendants et une diminution de la volatilité. Si un accord touchant certains aspects importants du conflit commercial voyait le jour, il pourrait ouvrir, dans le futur, une porte à une conjoncture plus propice en Suisse comme à l’étranger. L’absence de tensions inflationnistes et la réduction des écarts de production dans nombreux grand pays seraient aussi l’une des clés pour redresser le dynamise économique.

Frein de l’économie suisse

Le Groupe d’experts de la Confédération pour les prévisions conjoncturelles a également révisé ses prévisions de croissance du PIB suisse à la baisse, passant de 1,5% à 1,1% en 2019. Pour 2020, il table toujours une croissance de 1,7%. Le ralentissement accru de la conjoncture mondiale, et en particulier de la zone Euro, continue à peser sur l’industrie exportatrice suisse. De grandes incertitudes planent aussi sur les investissements. D’après les indicateurs du KOF, la situation des affaires dans l’ensemble de l’industrie semble se dégrader par rapport au trimestre passé. Un recul de l’utilisation des capacités de production a été enregistré. Les perspectives des affaires à 6 mois et les entrées de commandes, quant à elles, demeurent dans le vert. Des impulsions positives viennent principalement de l’industrie de transformation, surtout l’industrie électrique, suivie de la métallurgie, la construction mécanique et l’industrie textile. Le commerce de détail semble aussi vivre une période plus prospère. La situation sur le marché du travail demeure favorable, avec un taux de chômage de 2,4%, ce qui pourrait s’avérer bénéfique pour la consommation intérieure.

Dynamique mitigée aussi pour Fribourg

D’après les réponses au questionnaire de l’enquête conjoncturelle du KOF, la situation des affaires dans l’industrie fribourgeoise semble s’améliorer mais l’indicateur n’atteint toujours pas le niveau national. Les perspectives des affaires et les prix de vente se maintiennent dans le vert alors que les entrées de commandes se dégradent. En effet, le principal obstacle à la production cité par les répondants est une demande insuffisante. Dans les branches à risque, on trouve l’industrie alimentaire et du tabac, l’industrie du bois, du papier et l’imprimerie. Au contraire, les indicateurs des branches produits métalliques, machines et matériels de transport se maintiennent à des niveaux semblables à ceux du trimestre passé. L’industrie chimique, pharmaceutique et plastique continue à avoir le vent en poupe. Tout comme dans l’ensemble du pays, le commerce de détail fribourgeois semble se redresser. L’ensemble des indicateurs généraux reste stable avec, comme seul changement, un ralentissement des importations. En ligne avec la tendance nationale, les conditions sur le marché du travail demeurent favorables.

Sources

Fonds monétaire international (FMI), BNS, Office fédéral de la statistique, Administration fédérale des douanes, Seco, Centre de recherches conjoncturelles de l’EPF de Zurich, Institut Créa d'économie appliquée de la Faculté HEC de l’Université de Lau-sanne, Service public de l'emploi du canton de Fribourg, Service de la statistique du canton de Fribourg

Graphiques

Actualités liées