De nouvelles pistes pour les remontées mécaniques fribourgeoises

11 Mars 2019 -12h00

A l’heure où un nouveau cycle d’investissement se profile, le rapport final « Préalpes Vision 2030 » dévoile les mesures visant à assurer la pérennité de la branche des remontées mécaniques fribourgeoises. S’appuyant sur des propositions de critères objectifs de subventionnement, ce rapport confirme la nécessité du soutien public à l’investissement. La poursuite des activités des remontées mécaniques dépendra donc de la prise en considération des recommandations établies par cette analyse.

Préalpes fribourgeoises
Les Préalpes fribourgeoises © Tous droits réservés - © FRIBOURG REGION/Marc-André Marmillod

A l’origine de l’essor des destinations des Préalpes fribourgeoises, les remontées mécaniques constituent l’ossature du tourisme hivernal et en partie estival du canton. Elles contribuent au maintien des emplois en région de moyenne montagne, à la création d’une offre hôtelière et parahôtelière ainsi qu’à la construction d’autres équipements de loisirs. Chaque année, les sociétés de remontées mécaniques (SRM) fribourgeoises génèrent environ 52 millions de francs de retombées économiques directes, indirectes et induites.
En prévision d’un nouveau cycle d’investissement, la nécessité de définir une vision stratégique permettant d’évaluer les besoins des SRM des Préalpes fribourgeoises et d’assurer leur développement futur s’impose. Cette réflexion s’inscrit dans un contexte socio-économique et climatique propre aux remontées mécaniques. Le maintien des installations n’étant toutefois pas envisageable sans une intervention financière des collectivités publiques, la Direction de l’économie et de l’emploi (DEE) donne en 2017 l’impulsion de la création du groupe de travail « Préalpes Vision 2030 ».
Formé de représentants de l’association faîtière Remontées Mécaniques Alpes Fribourgeoises (RMAF), de l’Union fribourgeoise du Tourisme (UFT), des sociétés RMF SA et Télégruyère SA, le groupe de travail a pour mission de définir une politique de soutien aux investissements à venir. Pour ce faire, il s’appuie sur les expertises de spécialistes chargés d’examiner la situation de gouvernance, technique et financière des SRM, de réaliser une étude climatique ainsi qu’une analyse produits concernant en particulier le VTT.
Servant de base crédible dans les prises de décision à venir, le rapport final « Préalpes Vision 2030 » fait état d’un certain nombre de recommandations émanant des experts et du groupe de travail.

Situation de gouvernance, technique et financière

  • Création d’une société d’économie mixte cantonale, issue de la fusion entre RMF SA et Télégruyère SA
  • Formalisation du fonctionnement des structures de gouvernance et de la stratégie des SRM
  • Renforcement de la collaboration entre les différentes SRM via l’association RMAF
  • Mise en place d’outils de reporting clairs et synthétiques permettant le contrôle des effets financiers relatifs aux décisions stratégiques
  • Inventaire des équipements à remplacer et planification des investissements y relatifs
  • Développement d’activités annexes générant des revenus supplémentaires

Rapport climatique

  • Nécessité d’investir dans des projets d’enneigement mécanique garantissant le maintien des
  • installations et la pratique du ski
  • Poursuite du développement de la diversification estivale afin de réduire la dépendance aux
  • activités hivernales
  • Saisie de nouvelles opportunités engendrées par l’évolution climatique

Analyse produits

  • Création d’un concept global de VTT sur l’ensemble du canton
  • Mise en place d’une cellule cantonale de coordination à l’image du réseau de randonnée
  • pédestre
  • Développement de nouvelles activités tant estivales qu’hivernales, à valeur ajoutée et assurant
  • une diversification de l’offre

Le rapport final « Préalpes Vision 2030 » débouche également sur la proposition de critères de soutien
à l’investissement objectifs et réalistes, respectant l’égalité de traitement. Les remontées mécaniques
étant des équipements touristiques et de loisirs, le critère de base confirme que seuls les investissements
liés aux infrastructures peuvent bénéficier d’un soutien étatique.
Ce rapport constituera un véritable outil de travail pour la nouvelle société d’économie mixte, en charge
d’analyser les demandes d’investissement et d’émettre des préavis à l’intention du Comité du Fonds
d’équipement touristique du canton de Fribourg (FET). Celui-ci devra statuer sur l’octroi ou non des aides
ordinaires et extraordinaires, ces dernières en particulier devant être ensuite avalisées par le Conseil
d’Etat ou le Grand Conseil en fonction des montants demandés. Par ailleurs, les propositions de critères
seront à prendre en compte dans le cadre de la prochaine révision de la Loi sur le tourisme et de son
règlement d’exécution.

Les Fribourgeois, fidèles à leurs remontées mécaniques
Le succès remporté par le Magic Pass auprès des Fribourgeois démontre leur attachement aux
remontées mécaniques. Quelque 18'000 d’entre eux sont détenteurs de cet abonnement annuel et
contribuent de ce fait à la hausse de la fréquentation des destinations des Préalpes Fribourgeoises. Les
chiffres records des SRM lors de la dernière saison d’été résultent d’une transition déjà réussie vers un
tourisme quatre saisons.
Les dépenses moyennes des hôtes en période estivale étant inférieures à celles enregistrées en hiver, la
pratique du ski durant ces prochaines décennies reste toutefois garante de la pérennité des SRM. Face
à l’importance des enjeux économiques, la réalisation des projets d’investissement à venir nécessitera
une mobilisation de toutes les parties prenantes, des instances politiques cantonales et régionales aux
partenaires et prestataires touristiques.

Rapport et annexes

Actualités liées