Nouvelle publication au printemps 2017

2 Mars 2017 -15h30

Der frühmittelalterliche Friedhof von Riaz/Tronche-Bélon FR. Die Ausgrabungen von 1974 bis 1976.

Gabriele Graenert, avec des contributions de Bruno Kaufmann et ses collaborateurs, Antoinette Rast-Eicher et Alexander Voûte.

Archéologie fribourgeoise/Freiburger Archäologie 25, 2017

Riaz Tronche-Bélon
Riaz Tronche-Bélon © Tous droits réservés

Le cimetière de Riaz/Tronche-Bélon, en Gruyère, a été découvert en 1974 dans le cadre des recherches archéologiques qui ont précédé la construction de l'autoroute A12.

Comme celui de Gumefens/Sus Fey qui a fait l'objet d'une monographie en 2015, il figure parmi les rares cimetières de Suisse occidentale à avoir été intégralement fouillés.

Riche de quelque 430 inhumations d'époque mérovingienne, il se caractérise par un mobilier relativement important. Le type de tombes (à dalles de pierre ou à murets, à fosses en pleine terre avec coffrage de bois ou cercueil), l'éventail des objets (éléments de ceinture en métal, fibules, perles de verre) et les pratiques funéraires donnent l'image d'une communauté fortement attachée à la région.

Dans la partie la plus ancienne du cimetière, plusieurs tombes se démarquant par leur mode de construction ou le mobilier qu'elles renfermaient indiquent que l'on se trouve en présence de membres d'une population de haut rang.

La composition des assemblages funéraires trahit une forte composante militaire dans le mode de vie de ce cercle de personnes. Le cimetière de Tronche-Bélon était donc rattaché à un habitat qui jouait le rôle de centre régional et remplissait, dans le courant du VIe siècle et au début du VIIe au moins, une fonction d'ordre militaro-stratégique. 

Actualités liées