On parle de violence domestique dès lors qu’une personne exerce ou menace d’exercer une violence physique, psychique ou sexuelle au sein d’une relation familiale, conjugale ou maritale en cours ou dissoute.

Violences domestiques
Violences domestiques © Tous droits réservés
Violences domestiques

On parle de violence domestique dès lors qu'une personne exerce ou menace d'exercer une violence physique, psychique ou sexuelle au sein d'une relation familiale, conjugale ou maritale en cours ou dissoute.

Elle peut être exercée dans plusieurs types de relations : relations de couples (jeunes ou adultes), parents-enfants, entre adultes d'une même famille, entre frères et soeurs, contre des personnes âgées dans le cadre familial ou encore des enfants envers leurs parents. Les enfants témoins de violence conjugale sont également considérés comme victimes. 

Souvent sur une longue durée, cette violence peut provoquer des problèmes physiques importants (troubles du sommeil, manque d'appétit, maux de tête) ainsi que des troubles psychiques tels que nervosité, angoisse, ou dépression. Dans certains cas, cela peut pousser la personne à des comportements à risques comme l'abus d'alcool, de médicaments ou de drogues. 

Nous encourageons toute personne victime de violence domestique à demander de l'aide afin de pouvoir se protéger et recevoir du soutien.

Notre Centre offre conseils et accompagnement pour les enfants et les hommes victimes.

Violence au sein du couple

Le sujet des hommes victimes de violence conjugale reste encore aujourd'hui tabou et mal connu. En parler, même à son entourage proche, s'avère difficile. La honte et la peur de ne pas être cru fait que les violences conjugales sont souvent tues.

Les hommes subissant des actes de violence de la part de leur conjointe ou de leur conjoint ont la possibilité de s'adresser au Centre LAVI en toute confidentialité. Nous leur offrons un espace où ils peuvent s'exprimer librement, recevoir de l'écoute et du soutien. En parler, c'est déjà commencer à briser le cycle de la violence. Nous offrons également une information sur les possibilités juridiques existantes.

Le Centre LAVI vous recevra indépendamment du fait que vous soyez en couple, en cours de séparation ou séparé.

Si nécessaire et souhaité, nous vous mettons en contact avec d'autres spécialistes.

Les femmes concernées peuvent s'adresser directement au Centre LAVI pour femmes.

Enfants témoins de violence conjugale

Dans la violence conjugale, les enfants sont rarement épargnés. Ils sont confrontés à des scènes de violence qui peuvent les affecter de plusieurs manières et qui rendent l'environnement dans lequel ils vivent, insécurisant et propice à la peur. La manière dont les enfants sont pris à parti par les parents, la façon dont ils vont se protéger et se défendre, les ressources qu'ils vont trouver ailleurs ainsi que leur place dans la famille sont autant de facteurs qui peuvent affecter les enfants. De même l'âge, la fréquence et la gravité des violences sont importantes.

Des troubles du sommeil, une perte d'appétit, une agitation ou au contraire un repli sur soi ainsi que des difficultés à l'école peuvent se manifester. Il est important d'agir pour éviter que cela ne s'aggrave.

Il est donc primordiale de protéger ces enfants et de les aider afin qu'ils ne se sentent ni coupables ni responsables et qu'ils puissent se développer dans de bonnes conditions.

Les personnes proches (enseignant, famille élargie) peuvent également nous contacter pour des conseils ou pour accompagner les victimes mineures au centre LAVI.

Notre centre offre écoute et conseil et peut le cas échéant orienter vers les instances judiciaires compétentes et les spécialistes de protection de l'enfant, des médecins, psychologues, avocats ou services sociaux tiers.

Actualités liées