Qu'est-ce que l'excision ou cutting ?
Il s'agit d'une ablation totale ou partielle des organes génitaux féminins externes ou de toute autre atteinte aux organes génitaux féminins sans raison médicale. Il existe différents types d'excisions, allant de l'ablation du clitoris (sunna) à l'excision partielle ou totale des organes génitaux externes et à leur fermeture (infibulation).

Qui est concerné?
Des filles et des femmes de tout âge, de tout milieu et de toute confession, originaires de différents pays d'Afrique, du Moyen Orient et d'Asie. L'excision touche une femme sur trois sur le continent africain. Aujourd'hui, par les flux migratoires, on retrouve des cas dans plusieurs pays européens, dont la Suisse.

Quelles sont les conséquences ?
Les excisions ont des conséquences graves qui interviennent à court et à moyen terme. Des femmes se plaignent de douleurs intenses, de saignements, de brûlures et d'infections. D'autres répercussions négatives peuvent intervenir lors d'un accouchement, de rapports sexuels ou sur le plan psychique. Les excisions mettent en danger la santé des filles et des femmes.

Que dit la loi ?
En Suisse, la pratique de l'excision est illégale. L'article 124 du Code Pénal suisse condamne de façon spécifique «celui qui aura mutilé des organes génitaux féminins, aura compromis gravement et durablement leur fonction naturelle ou leur aura porté toute autre atteinte». Et ce, avec ou sans le consentement de l'enfant ou de la jeune femme en question.
Même si l'excision a lieu à l'étranger, le droit pénal suisse peut s'appliquer sous certaines conditions.
Des conventions internationales dénoncent cette pratique et dans certains pays d'origine, des lois interdisent l'excision.
Les enfants et les jeunes femmes qui subissent l'excision sont des victimes et en tant que telles, elles peuvent invoquer la loi d'aide aux victimes d'infraction (LAVI) pour obtenir du soutien.

Pourquoi l'excision ?
Beaucoup de raisons expliquent à tort la pratique de l'excision (religion, virginité, fidélité, besoin d'intégration sociale, croyance, rite de passage). Ces raisons sont profondément ancrées dans les mentalités.

Quelle prise en charge ?
Si vous observez des comportements qui vous inquiètent chez une enfant ou une jeune fille ou que vous vous posez des questions en relation avec l'excision, prenez contact avec le Centre fribourgeois de santé sexuelle (CFSS). En cas de besoins ou de questions, nous vous proposons des entretiens gratuits et confidentiels. En cas d'urgence de protection, nous collaborons avec les autres acteurs du réseau fribourgeois.

Actualités liées