Un projet pour revitaliser la Broye à Surpierre

11 Juin 2019 -17h00

Un secteur de la Broye sera revitalisé à la hauteur de la zone alluviale d’importance nationale «Les îles de Villeneuve» sur la commune de Surpierre (FR). Ce projet d’envergure national vise à redonner une dynamique naturelle au cours d’eau sur un tronçon de 3 km et à favoriser la biodiversité.

La Broye à Villeneuve
La Broye à Villeneuve © Tous droits réservés - Maud Chablais

Le projet de revitalisation de la Broye prévoit de reconnecter le cours d’eau à la zone alluviale d’importance nationale située en rive gauche. Grâce à différentes mesures d’aménagement, un tracé plus naturel de la rivière sera créé. La berge droite sera reboisée. Des espaces seront libérés afin que la Broye puisse s’écouler librement dans la forêt. Le cours d’eau pourra ainsi retrouver son caractère alluvial et la biodiversité typique des milieux humides, avec le retour d’un grand nombre d’espèces végétales et animales comme le martin pêcheur, le pic épeichette ou encore la rainette verte. Un couloir de divagation sera mis en place pour éviter les dégâts en cas de crues. Les embouchures des affluents seront également revitalisées.

Le projet s’étend sur 3 km au lieu-dit «Les îles de Villeneuve» sur la commune de Surpierre. Il est situé principalement sur le territoire du canton de Fribourg avec quelques mesures d’accompagnement sur le canton de Vaud. Le projet a été mis à l’enquête publique du 26 avril au 24 mai 2019.

Le Service de l’environnement du canton de Fribourg a défini ce secteur comme prioritaire dans le cadre de sa planification des revitalisations des cours d’eau.

Coût et planification

Le coût total des travaux qui comprend notamment l’entretien sur 3 ans et le suivi biologique sur 5 ans est estimé à 2'559'000 francs. La Confédération et le canton subventionneront le projet à hauteur de 80% maximum. L’association «Broye Source de Vie» a fait une recherche de fonds fructueuse pour financer la part restante.

La planification prévoit un début des travaux au début 2020 et la fin du chantier en 2021.

Une revitalisation qui s'inscrit dans un projet plus large

L’association «Broye Source de Vie» a donnée l’impulsion initiale pour mettre en lumière les importants problèmes environnementaux de la Broye, lancer les études visant à la revitaliser et fédérer les différentes parties concernées.

Entre 2010 et 2013, plusieurs études de la Broye ont été menées par les cantons de Fribourg et Vaud. Elles ont abouti à l’identification de cinq secteurs prioritaires entre Moudon et le lac de Morat. Le secteur de la zone alluviale de Villeneuve fait partie de ces secteurs prioritaires, tout comme les secteurs de Granges-près-Marnand, Fétigny, l’Ancienne Broye à l’aval de Payerne et l’embouchure dans le lac de Morat. En 2018, le secteur prioritaire du Delta de la Broye a été renaturé par le canton de Vaud.

La revitalisation de cours d'eau dans le canton de Fribourg

Jusqu'à la fin des années 1970, l'aménagement des cours d'eau suisses était orienté presque exclusivement vers la protection contre les crues et l'entretien. Les travaux d'aménagement réalisés à cette époque ont fortement contribué au développement économique d'une partie du territoire suisse mais ont, en contrepartie, déprécié de nombreux cours d'eau, tant du point de vue écologique et environnemental que social.

Dans le canton de Fribourg, 34% des cours d'eau, soit approximativement 800 km, sont fortement aménagés ou sous terre. Il en résulte une réduction importante de la diversité naturelle et du pouvoir d'autoépuration des eaux, une interruption de la migration des poissons et une banalisation du paysage.

Durant les 80 prochaines années, quelque 200 km de cours d'eau devraient être revitalisés dans le canton, ce qui correspond à environ 3 km par année. Plusieurs kilomètres ont déjà fait l'objet d'une revitalisation (p. ex. le Palon à Prez-vers-Noréaz, l'Ondine à Bulle et Riaz, la Taverna à Wünnewil, l'Areney à Bulle, le ruisseau du Moulin à Ménières, le ruisseau du Chêne à Châtel-St-Denis). Des projets sont également en cours (p. ex. la Petite Glâne à Vallon et St-Aubin, la Sarine à Fribourg, la Sionge à Vaulruz, la Singine à Bösingen).

Actualités liées