Exposition temporaire
13.05.2016 - 29.01.2017

Pousser la porte d’un galetas et entrer dans l’univers mystérieux des chauves-souris, voilà ce que vous a proposé le Musée d’histoire naturelle de Fribourg à travers l'exposition Chiroptera. En parallèle, l'ouvrage "Lumière ! Les chauves-souris du canton de Fribourg" a été publié en mai 2016.

Roussette et lune
Roussette et lune © Tous droits réservés - DR

De grandes caisses en bois, un vieux projecteur, quelques portraits de famille... Dans une reconstitution de galetas, les visiteurs ont pu faire la connaissance des Chiroptères du monde entier.

C’est qu’il y en a des espèces de chauves-souris ! D’abord classées avec les oiseaux, souvent assimilées aux rongeurs, les quelque 1200 espèces de chauves-souris représentent un quart des mammifères de la planète. Et il y en a pour tous les goûts : nez en forme de fer-à-cheval, oreille en entonnoir, queue se terminant en T, système de verrouillage des orteils... elles sont d’une incroyable diversité.

Visuel de l'expo
Visuel de l'expo © Tous droits réservés - wapico
Visuel de l'expo

Si, pour nombre d’entre nous, elles figurent encore en bonne place dans le bestiaire des «méchants» et des «pas beaux», elles ont aussi d’incroyables talents qui leur ont permis de s’adapter aussi bien au monde aérien qu’à la vie nocturne. Elles sont par exemple capables d’analyser l’écho de leurs cris pour se faire une image sonore tridimentionnelle de leur environnement. Elles volent, mais certaines sont aussi capables de marcher ou même de nager. Et pour rester la tête en bas toute la journée, elles possèdent un système circulatoire muni de valves afin d’éviter une accumulation de sang dans leur tête...

Un grand nombre de préjugés circulent encore à leur sujet. D’aucuns prétendent qu’elles s’agrippent dans les cheveux des jeunes filles ou qu’elles se jettent sur les hommes pour leur sucer le sang ; d’autres qu’elles prolifèrent à toute vitesse. Au fil de grandes boîtes thématiques, les visiteurs ont pu découvrir que nombre d’entre elles se nourrissent d’insectes ou de fruits ; qu’elles n’élèvent pour la plupart qu’un jeune par année et que les populations sont très vulnérables.

L’exposition a été conçue par FRIbat-CCO Fribourg (Groupement fribourgeois pour l’étude et la protection des chauves-souris) pour le contenu, et par wapico pour la mise en scène et le graphisme.

Elle était accompagnée d’un petit livret pour les enfants, d’un jeu des familles et de nombreuses activités.

Chiroptera plecotus astriacus
Chiroptera plecotus astriacus © Tous droits réservés - Eric Isselee
Chiroptera plecotus astriacus

Actualités liées