Retour
victime
victime © Tous droits réservés

Les centres de consultations LAVI à Fribourg

victime
victime © Tous droits réservés

Les centres de consultation assurent aux victimes, en tout temps et au besoin à l'aide de tiers, une aide médicale, psychologique, sociale, matérielle et juridique. Les prestations fournies directement par les centres sont gratuites. La victime peut s'adresser au centre de son choix.

A Fribourg, les victimes d'infractions s'adressent :

Au Centre de consultation LAVI pour enfants, hommes, victimes de la circulation et victimes de mesures de coercition

  • Centre de consultation LAVI
  • Boulevard de Pérolles 18A
  • cp 1463
  • 1701 Fribourg
  • 026 305 15 80

Au Centre de consultation LAVI pour femmes

  • Solidarité Femmes / Centre LAVI
  • Case postale 1400
  • 1701 Fribourg
  • 026 322 22 02 (permanence)
  • 026 323 25 92 (administration)

Au Service de l'action sociale (renseignements, aide à long terme, indemnisation et réparation morale)

  • Service de l'action sociale SASoc
  • Route des Cliniques 17
  • Case postale
  • 1701 Fribourg
  • 026 305 29 92

Quel soutien apportent les centres ?

  • possibilité de s'exprimer en toute confiance, les collaboratrices et collaborateurs des centres ayant l'obligation de garder le secret à l'égard des autorités et des particuliers;
  • information et conseils pour les démarches à entreprendre : dépôt d'une plainte pénale, consultation médicale, soutien thérapeutique, etc.;
  • accompagnement dans la procédure pénale (consultation chez un avocat, audition par la police et le juge d'instruction, comparution devant un tribunal);
  • aide immédiate gratuite pouvant notamment inclure l'hébergement d'urgence, l'aide ménagère, la garde des enfants, le transport, des consultations médicales ainsi qu'une première consultation juridique, psychologique ou psychiatrique (voir : Normes LAVI pour l'aide immédiate et à plus long terme);
  • mesures à plus long terme, telles que traitement médical, accompagnement psychologique, thérapie, consultations auprès d'un avocat, hébergement (voir : Normes LAVI pour l'aide immédiate et à plus long terme). La prise en charge des frais nécessaires pour ces mesures dépend, si ces dernières sont réalisées par des tiers (médecins, avocats), de la situation personnelle de la victime. La décision est du ressort du Service de l'action sociale (SASoc). S'agissant de la prise en charge des frais d'avocat, un formulaire spécial est disponible auprès du Service de l'action sociale.

Documents

Actualités liées